BFMTV

Paris: le campement de migrants du Millénaire, à la Villette, en cours d'évacuation

Le campement de migrants près de la Porte de la Villette, le 20 avril 2018.

Le campement de migrants près de la Porte de la Villette, le 20 avril 2018. - Capture BFMTV

C'est le plus grand campement de migrants de la capitale, situé dans le 19ème arrondissement. 1.017 personnes ont été évacuées.

Les forces de l'ordre ont évacué mercredi matin le plus gros campement de migrants parisien, où quelque 1.700 personnes ont été recensées au nord-est de la capitale, sur les bords du bassin de la Villette dans le 19ème arrondissement. 1.017 personnes ont été évacuées au total, parmi lesquelles 64 considérées comme "vulnérables" (femmes, enfants, personnes âgées) dont 11 mineurs. 

L'opération a débuté peu après 6 heures sur le campement du "Millénaire", au coeur d'une bataille politique entre le gouvernement et la mairie de Paris.

Cette évacuation, la 35e organisée dans la capitale depuis trois ans, "conduira à l'hébergement temporaire des personnes concernées dans une vingtaine de sites de Paris et de la région parisienne", a déclaré le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb dans un communiqué.

D'autres évacuations à venir

Ce mercredi matin, le préfet de région a indiqué que les deux autres gros campements de la ville seront évacués "dès que possible". Ils sont installés depuis des mois au canal Saint-Martin, où vivent quelque 800 migrants (surtout des Afghans), et porte de la Chapelle, avec 300 à 400 personnes.

Originaires essentiellement du Soudan, de Somalie et d'Erythrée, les migrants du camp du Millénaire sont installés dans des conditions de très grande précarité sous des tentes serrées le long du canal de Saint-Denis, sous le périphérique. Tous sont sortis de leurs tentes et attendu dans le calme, leur sac à la main, avant d'être placés dans des bus et évacués. Des CRS sont descendus sur le quai, d'autres sont arrivés en bateau.

24 structures d'accueil

Près de 24 structures d'accueil, essentiellement des gymnases, ont été mobilisés en Ile de France pour accueillir les migrants, a indiqué la préfecture de police.

"Si un dispositif calibré de pré-accueil n'existe pas sur l'ensemble du territoire ce type de phénomène va recommencer", assure Pierre Henry directeur général de l'ONG France terre d'asile, présent sur place.

C.V. avec AFP