BFMTV

Meurtre d'une prostituée transgenre: l'arme d'un policier utilisée pour tuer Vanesa Campos?

Vanesa Campos a été mortellement atteinte par une balle le 17 août.

Vanesa Campos a été mortellement atteinte par une balle le 17 août. - AFP

Les enquêteurs qui travaillent sur le meurtre de Vanesa Campos, une prostituée transgenre tuée dans le Bois de Boulogne le 17 août, ont fait un rapprochement avec le vol, le 9 août, de l'arme de service d'un policier en balade dans cette même forêt de l'ouest parisien.

L'arme utilisée pour tuer Vanessa Campos, une prostituée transgenre retrouvée morte le 17 août dans le Bois de Boulogne à Paris, est-elle celle d'un policier? C'est en tout cas l'hypothèse émise par les enquêteurs de la brigade criminelle de la police judiciaire en charge des investigations, avance Le Canard Enchaîné. Les policiers se basent en effet sur l'autopsie de la Péruvienne de 36 ans et l'analyse de la balle qui l'a mortellement atteinte - un projectile de calibre de 9mm tiré par un Sig Sauer, le même que dans la police nationale.

Lors de l'enquête, les policiers ont fait le rapprochement avec un autre incident survenu quelques jours avant le meurtre de Vanesa Campos, le 9 août. Ce jour-là, un policier de la police aux frontières (PAF) affecté à l'aéroport de Roissy s'est fait voler son arme de service qu'il avait laissée, chargée, dans son véhicule lors d'une balade dans le Bois de Boulogne.

En revenant de sa promenade, l'agent avait découvert qu'il s'était fait dépouiller de sa carte de police, de son brassard et de son pistolet. Un vol qu'il a signalé à sa hiérarchie qui a ouvert une procédure disciplinaire, croit savoir Le Parisien.

Cinq suspects mis en examen

Les premiers éléments de l'enquête sur le meurtre de la trentenaire ont d'ailleurs permis d'orienter les investigations vers un groupe de "roulottiers", des malfrats qui écume le Bois de Boulogne et détroussent les clients et les prostituées. La prostituée transgenre a succombé à une blessure par balle au thorax alors qu'elle tentait de défendre un de ses clients que plusieurs hommes, armés, cherchaient à dépouiller. Selon ses proches, Vanesa Campos était également à la tête de la lutte contre ces groupes qui agissent depuis plusieurs années dans le bois parisien.

Côté enquête, cinq personnes ont été mises en examen le 27 août pour "meurtre commis en bande organisée" et "vols en réunion avec dégradations". Malgré la progression de l'enquête, il reste aux policiers à déterminer avec exactitude que l'arme volée le 9 août est bien celle qui a servi à tirer sur Vanesa Campos. En effet, depuis le début de l'année, 24 ont été volées ou égarées, avance Le Canard enchaîné.

Plus largement, les amis de la victime et associations ont défilé vendredi pour dénoncer la "responsabilité politique" liée à l'adoption de la loi sur la prostitution en avril 2016. Selon eux, ce texte qui pénalise les clients oblige les professionnels du sexe à travailler de manière plus isolée et donc plus dangereuse.

J.C.