BFMTV

Les enquêteurs écossais pensent avoir arrêté Xavier Dupont de Ligonnès à l'aéroport de Glasgow

L'homme soupçonné d'avoir tué sa femme et ses quatre enfants à Nantes en 2011 a été interpellé et placé en garde à vue ce vendredi à l'aéroport de Glasgow en Écosse.

Après huit ans et demi de cavale, les enquêteurs écossais pensent avoir arrêté Xavier Dupont de Ligonnès ce vendredi à l'aéroport de Glasgow en Écosse, a-t-on appris de sources concordantes.

Les enquêteurs français ont pu arrêter cet homme grâce à un "tuyau" ce vendredi, selon une source proche de l'enquête. La police arrive cependant trop tard à l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle pour interpeller l'individu. Les autorités françaises alertent alors Scotland Yard, afin qu'elle puisse arrêter l'homme à sa descente de l'avion, puisque celui-ci est sous le coup d'un mandat d'arrêt international.

Un homme "méconnaissable"

Les autorités britanniques s'aperçoivent alors que les empreintes digitales de l'homme arrêté correspondent à celles de Xavier Dupont de Ligonnès. La brigade nationale de recherche des fugitifs est en route pour Glasgow, ce vendredi soir, afin de vérifier qu'il s'agit bien de l'homme qui devrait aujourd'hui être âgé de 58 ans.

L'homme arrêté, selon notre journaliste sur place, voyageait grâce à un passeport volé en 2014 sous le nom d'un certain Guillaume Joao. Les autorités écossaises affirment qu'il est "méconnaissable" par rapport à la photographie en leur possession. Seule la taille est la même. 

Des perquisitions sont en cours ce vendredi soir dans la commune de Limay, dans le département des Yvelines. Un cordon de sécurité a été mis en place, selon des sources concordantes.

L'un des hommes les plus recherchés de France

Une fois que les policiers français auront formellement identifié Xavier Dupont de Ligonnès, il sera "présenté à un juge des libertés", explique sur notre antenne l'ancien commandant de police Jean-Pierre Colombiès

Ce personnage central de l'une des plus mystérieuses énigmes criminelles des dernières décennies. L'homme, recherché depuis avril 2011, est le suspect n°1 dans l'assassinat de toute sa famille. Les corps de sa femme Agnès et de leurs quatre enfants (Thomas, Benoît, Anne et Arthur) avaient été retrouvés enroulés dans des draps sous la terrasse de la demeure familiale à Nantes en Loire-Atlantique.

Le domicile familial de Nantes où les corps de la famille Dupont de Ligonnès avaient été retrouvés en 2011.
Le domicile familial de Nantes où les corps de la famille Dupont de Ligonnès avaient été retrouvés en 2011. © BFMTV

Une traque hors-norme

À l'époque, le père de famille de 50 ans vit quelques jours dans le pavillon nantais, à côté des cadavres de sa famille. Pour expliquer leur disparition, il envoie des courriers à leurs proches expliquant être en réalité un agent secret et avoir fui vers les Etats-Unis avec femme et enfants.

Il est aperçu pour la dernière fois en avril 2011: le 14 avril, il est filmé par la caméra d'un distributeur de billets au Pontet, dans le Vaucluse, puis le lendemain dans un hôtel de Roquebrune-sur-Argens, dans le Var. Il avait quitté à pied un hôtel avec, sur le dos, un étui pouvant contenir une carabine.

Ces dernières années, des milliers de signalements étaient parvenus aux enquêteurs dont les milliers de procès verbaux rédigés n'ont pas permis de dire s'il était mort ou vivant, s'il avait pu organiser sa fuite ou s'il s'était suicidé. En janvier 2018, une opération policière a lieu dans un monastère de Roquebrune-sur-Argens, après qu'un moine ait été confondu avec le suspect.

Mélanie Vecchio avec Jeanne Bulant