BFMTV

La police visée par 48 enquêtes pour des faits de violences sur des gilets jaunes

48 enquêtes sont en cours.

48 enquêtes sont en cours. - AFP

INFO BFMTV - La police des polices enquête sur des soupçons de violences policières lors des mobilisations des gilets jaunes et des lycéens.

C'est désormais à la police nationale de rendre des comptes. A la suite des heurts qui ont éclaté lors des rassemblements des gilets jaunes - qui se tiennent depuis le 17 novembre - et des lycéens qui ont rallié la grogne, l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) entame des investigations. Quarante-huit enquêtes ont été ouvertes pour des soupçons de violences policières lors des mobilisations, a appris BFMTV. 

Depuis le début des rassemblements, de nombreux manifestants ont été blessés par des tirs de flashball ou des grenades lacrymogènes. Début décembre, des avocats avaient annoncé leur intention de porter plainte pour plusieurs gilets jaunes qui affirmaient avoir été "blessés" ou "mutilés" par des tirs de grenade lors des manifestations du 24 novembre et du 1er décembre à Paris. 

"L'usage de ces armes contenant des explosifs qui a causé de très nombreuses blessures par le passé sera également dénoncé afin d'obtenir du gouvernement qu'elles soient retirées de l'arsenal du maintien de l'ordre", précisaient les conseils dans un communiqué.

Pour rappel, en 2017, l’IGPN avait été saisie de 1085 enquêtes judiciaires.

Sarah-Lou Cohen avec Ambre Lepoivre