BFMTV

Gilets jaunes: 22 enquêtes de l'IGPN pour des faits présumés de violences policières

Ces enquêtes font suite aux plaintes déposées par des manifestants.

Ces enquêtes font suite aux plaintes déposées par des manifestants. - AFP

De nombreux manifestants ont porté plainte pour des violences policières supposées illégitimes lors de la mobilisation des gilets jaunes et des lycéens.

INFO BFMTV - 22 procédures ont été lancées et confiées à l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) à la suite de plaintes pour dénoncer des violences policières dans le cadre de la mobilisation des gilets jaunes mais aussi celle des lycéens sur toute la France depuis le début des mouvements. Ces enquêtes portent essentiellement sur des faits de violences supposées illégitimes commises par des policiers, a-t-on appris de sources proches de l'enquête.

Depuis le début de la mobilisation, des manifestants ont été blessés par des tirs de flashball ou des grenades lacrymogènes. C'est le cas d'Antonio. Le jeune homme de 24 ans a été touché au pied par une grenade explosive lancée par les forces de l'ordre lors de la manifestation parisienne du 24 novembre. "Clairement, j'ai vu des morceaux de fer carrément sortir de 3-4 centimètres de mon pied", avait-il raconté à BFMTV.

La semaine dernière, des avocats avaient annoncé leur intention de porter plainte pour plusieurs gilets jaunes qui affirment avoir été "blessés" ou "mutilés" par des tirs de grenade lors des manifestations du 24 novembre et du 1er décembre à Paris. "L'usage de ces armes contenant des explosifs qui a causé de très nombreuses blessures par le passé sera également dénoncé afin d'obtenir du gouvernement qu'elles soient retirées de l'arsenal du maintien de l'ordre", précisaient les conseils dans un communiqué.

Alexandra Gonzalez avec J.C.