BFMTV

La grande roue de la Concorde attaquée par les défenseurs du patrimoine

Une association de défense du patrimoine demande à ce que la grande roue soit enlevée place de la Concorde.

Une association de défense du patrimoine demande à ce que la grande roue soit enlevée place de la Concorde. - Lionel Bonaventure - AFP

Une association de défense du patrimoine dénonce l'occupation de la place de la Concorde par la grande roue du forain Marcel Campion. La justice a été saisie.

Ils veulent que la grande roue quitte définitivement la place de la Concorde. L'association Sites et Monument a décidé de saisir la justice pour faire constater une "infraction au code du patrimoine" engendrée par la présence de la roue, rapporte Le Parisien ce jeudi. Fin janvier, l'association a fait constater par voie d'huissier une occupation de la place de la Concorde plus importante que celle prévue par la convention d'occupation du domaine public, conclue avec la mairie.

D'après le constat d'huissier, publié sur le site internet de l'association, le site occuperait entre 1016 et 1146m2 contre les 651m2 autorisés, soit près du double. Une situation que veut souligner Sites et Monuments, pour qui la grande roue de 70 mètres obstrue la perspective et l'architecture du site, à la sortie du jardin des Tuileries.

La grande roue, une "belle image pour Paris"?

Le propriétaire de la roue, Marcel Campion, surnommé le Roi des forains défend lui la légalité de son installation. "Qui veut tuer la roue de Paris à la Concorde?", interroge-t-il dans un communiqué daté de ce lundi. "Une honorable association s'aperçoit au bout de 24 ans d'installation (...) que la grande roue gâcherait la perspective", écrit-il martelant ne pas être "un hors la loi". Au Parisien, il indique qu'un huissier et un représentant de la Ville devaient venir ce jeudi effectuer d'autres mesures. Marcel Campion défend par ailleurs la "belle image pour Paris" que véhicule sa roue.

Le forain, habitué des coups de force, met régulièrement en avant les attaques dont il ferait l'objet. En novembre dernier, des forains venus le soutenir avaient bloqué la place de la Concorde alors que le conservateur en chef des monuments historiques lui demandait de démonter la grande roue. 

L'association Sites et Monuments n'est pas la seule à s'opposer à la grande roue. Fin décembre, les élus UDI-MoDem au Conseil de Paris avaient en effet dénoncé son omniprésence place de la Concorde mais aussi sur l'attribution de l'organisation du marché de Noël des Champs-Elysées à la tête duquel se trouve aussi Marcel Campion.

C. B