BFMTV

L'avocat de Patrick Balkany alerte sur la "dégradation" de son état de santé

BFMTV

La cour d'appel de Paris a rejeté la troisième demande de remise en liberté de Patrick Balkany dans le volet pour blanchiment de fraude fiscale. Une décision incompréhensible au vu de son état de santé, qui s'est profondément "dégradé", selon son entourage.

"Mon mari est en danger mortel." Isabelle Balkany a livré ce lundi un message alarmiste quelques minutes après que la cour d'appel de Paris a rejeté, pour la troisième fois, la demande de remise en liberté de Patrick Balkany, incarcéré depuis le 13 septembre dernier.

La justice a notamment estimé que l'administration pénitentiaire avait fait preuve de "réactivité" et d'"efficacité" dans la prise en charge de l'été de santé du maire de Levallois-Perret. Lors des précédentes demandes de remise en liberté, la défense de Patrick Balkany avait mis en avant l'état de santé fragile de l'édile.

Des problèmes gastriques

Depuis plusieurs semaines, Patrick Balkany souffre de problèmes gastriques et digestifs qui se sont profondément aggravés au premier jour de son procès en appel pour fraude fiscale, le 11 décembre dernier. 

Le maire de Levallois-Perret a été hospitalisé à deux reprises à cause de ces problèmes gastriques. Une première fois pendant plus d'un mois, d'abord à l'hôpital Cochin, puis à La Pitié-Salpêtrière, dans le 13e arrondissement de la capitale. Une semaine après avoir regagné sa cellule de la prison de la Santé, Patrick Balkany, 71 ans, avait à nouveau été hospitalisé pour des examens de contrôle sous anesthésie générale, examens qui ont dévoilé des "difficultés complémentaires", a précisé son avocat, qui ont nécessité 72 heures d'hospitalisation.

Une dégradation de son état de santé 

Lors de l'audience de la semaine dernière, Me Romain Dieudonné a produit des comptes-rendus d'hospitalisation de Patrick Balkany, qui souffre notamment d'hypertension, dans lesquels les médecins qui se sont occupés du maire de Levallois-Perret évoquent une dégradation de son état de santé. Patrick Balkany a, selon son avocat, perdu 24 kilos en 4 mois, depuis le 13 septembre et son incarcération.

Pour autant, la cour d'appel de Paris a estimé que l'état de santé de Patrick Balkany était compatible avec une détention. "Les conditions de détention de Patrick Balkany sont conformes à son état de santé", a rappelé une source judiciaire. Pour lui, comme pour tous les détenus malades, il y a un suivi particulier."

Une tumeur au dos

Patrick Balkany a été opéré il y a plusieurs mois d'une tumeur à la colonne vertébrale. Lors des premières semaines de détention, il a expliqué ne pas avoir pu sortir de sa cellule à cause des douleurs au dos. Un lit médical n'a pas pu être installé dans la cellule de Patrick Balkany, les lits étant scellés au sol. Au premier jour de son procès en appel pour "fraude fiscale" en décembre dernier, Patrick Balkany avait d'ailleurs montré des signes de douleur alors qu'il était assis sur un banc du box des prévenus. Son avocat avait obtenu l'installation d'une chaise.

Me Romain Dieudonné a indiqué ne pas savoir "à ce stade" si Patrick Balkany serait en mesure d'assister à son procès en appel à partir de lundi prochain.

Justine Chevalier