BFMTV

L'avocat de Jawad Bendaoud "indigné" et "inquiet" face aux propos de Belloubet sur le procès

Xavier Nogueras, un des deux avocats de Jawad Bendaoud, à Paris le 24 janvier 2018

Xavier Nogueras, un des deux avocats de Jawad Bendaoud, à Paris le 24 janvier 2018 - Philippe LOPEZ / AFP

L'un des avocats de Jawad Bendaoud, Xavier Nogueras, a vivement critiqué ce lundi les déclarations de la ministre de la Justice Nicole Belloubet sur le procès en cours du logeur présumé de jihadistes des attentats du 13-Novembre. En cette deuxième semaine de procès, Jawad Bendaoud comparaît toujours aux côtés de deux hommes, Mohamed Soumah, et Youssef Aït Boulahcen. 

"Son attitude, qui est inqualifiable lors du procès (...)"

Interrogée ce dimanche sur le passé multirécidiviste de Jawad Bendaoud, la ministre de la Justice, Nicole Belloubet, a affirmé au micro de RTL que "l'institution judiciaire fera son travail (...)". Avant d'ajouter: "Son attitude, qui est inqualifiable lors du procès, n'a aucune conséquence sur la sanction qui lui est appliquée". Pour la ministre, "Ce monsieur est en détention, à l'isolement, dans une situation de prise en charge totale et isolée". 

Des propos qui font réagir l'avocat : "Je voudrais dire mon étonnement, mon indignation et mon inquiétude face à une situation unique. Je n'ai pas souvenir qu'une garde des Sceaux ait commenté un procès en cours", a dit Maître Nogueras à la reprise du procès lundi après-midi. 

"Je n'ai pas souvenir qu'une garde des Sceaux ait commenté un procès en cours"

Pour l'avocat de Jawad Bendaoud, les propos de la ministre représentent une "atteinte grave à la présomption d'innocence". Il s'inquiète que les déclarations de Nicole Belloubet puissent "porter atteinte à l'impartialité" du tribunal, à "l'esprit du procès équitable".

"Cela nous paraît scandaleux"

"Cela nous paraît scandaleux", a-t-il ajouté. Jawad Bendaoud, est jugé depuis le 24 janvier et jusqu'au 14 février, il encourt six ans de prison. L'audience vendredi, dans une ambiance tendue, a parfois pris des allures de one-man-show avec des coups de colère du prévenu entrecoupés de sketches. 

Ce lundi, le tribunal s'intéresse aux personnalités de Jawad Bendaoud et des deux autres prévenus. Jawad Bendaoud et Mohamed Soumah sont jugés pour "recel de malfaiteurs terroristes" et Youssef Aït Boulahcen est jugé pour "non-dénonciation d’auteur ou de crime en lien avec le terrorisme", et comparaît libre. 

S.Z avec AFP