BFMTV

Jonathann Daval: les expertises psychiatriques décrivent une personnalité "caméléon" et "agressive"

Jonathann Daval, en novembre 2017.

Jonathann Daval, en novembre 2017. - AFP

Les résultats des analyses psychiatrique et psychologique de Jonathann Daval décrivent un homme à la personnalité "caméléon".

Jonathann Daval s'est-il construit de toutes pièces une image de garçon fragile et sensible, dominé par son épouse? C'est ce que portent à croire les conclusions des expertises psychiatrique et psychologique menées sur la personnalité du mari de la joggeuse Alexia Daval, retrouvée morte en novembre 2017. 

Très loin de l'image connue

Alors que Jonathann Daval est revenu, fin juin, sur ses aveux dans lesquels il reconnaissait avoir étranglé sa femme, et accuse maintenant son beau-frère Grégory Gay de l'avoir tuée, les tests psychologiques révèlent une personnalité très complexe.

Le jeune informaticien a été examiné par un expert psychologue et un expert psychiatre, dont les conclusions décrivent un homme très loin de l'image de fragilité qu'il avait renvoyée au moment des obsèques de son épouse, évoquant à l'inverse une personnalité "caméléon", "dominante" voire "agressive".

Une agressivité "infantile"

Jonathann Daval a rencontré les deux experts au sein de la maison d'arrêt de Dijon, avant l'été. Auprès du psychologue qui l'a examiné le 29 mai dernier, Jonathann Daval avait exposé pour la première fois la théorie d'un complot familial.

Il avait notamment expliqué que le lendemain du meurtre, il avait croisé sa belle-famille, et notamment son beau-frère, Grégory Gay, qui lui aurait assuré qu'il allait s'occuper de dissimuler le corps. Cela montre que la volte-face dans le discours de Jonathann Daval a commencé un mois avant le retour sur ses aveux, et les accusations contre son beau-frère, formulées le 27 juin face au juge.

Le médecin psychologue note dans ses conclusions que Jonathann Daval "s'apitoie beaucoup sur son sort", qu'il "ne supporte pas" que son image soit ternie, et que son agressivité peut surgir de façon "infantile". 

"Dangereux sur le plan criminologique" 

Le deuxième entretien avec un médecin survient un mois plus tard, la veille de l'audition de Jonathann Daval par le juge. Ce jour-là, il explique aussi à l'expert psychiatre qu'il n'est pas à l'origine du meurtre d'Alexia, qu'il a certes déplacé son corps, mais que des complices sont à l'origine de la mort.

L'expert note que le patient souffre d'une "absence d'émotion" et conclut son rapport avec une phrase troublante, expliquant que Jonathann Daval est "dangereux sur le plan criminologique", et a "une propension à la toute puissance et à la dangerosité qu'elle peut impliquer".

Des expertises "entachées", pour l'avocat de Jonathann Daval

Des expertises perçues comme biaisées par l'avocat de Jonathann Daval. "Vous avez des expertises qui sont faites par des gens qui ne vivent pas avec Jonathann, qui ne connaissent pas le couple dans son intimité, et qui eux-mêmes à mon sens ont subi la pression médiatique", réagit auprès de BFMTV Randall Schwerdorffer. 

"Je ne suis pas persuadé que ces expertises ne soient pas quelque part entachées d'a priori et de toute cette pression qui a existé autour du dossier et qui pèse ensuite sur l'épaule des experts", estime l'avocat. 

Trois mois après que son client est revenu sur ses aveux, l'avocat de Jonathann Daval va déposer cette semaine une demande de remise en liberté. De son côté, Grégory Gay, mis en cause par son beau-frère Jonathann Daval, a demandé à être confronté à son accusateur.

A.S. avec Mélanie Bertrand