BFMTV

Jonathann Daval va déposer cette semaine une demande de remise en liberté

Des gendarmes sont garés près du domicile de Jonathann Daval, le 29 janvier 2018 à Gray-la-Ville en Haute-Saône.

Des gendarmes sont garés près du domicile de Jonathann Daval, le 29 janvier 2018 à Gray-la-Ville en Haute-Saône. - Sébastien Bozon - AFP

Trois mois après que son client est revenu sur ses aveux, l'avocat de Jonathann Daval va déposer cette semaine une demande de remise en liberté. L'informaticien de 34 ans nie désormais avoir tué son épouse et évoque un "complot familial".

Il y a trois mois, l'affaire Daval connaissait un nouveau rebondissement. Au mois de juillet dernier, Jonathann Daval, qui avait d'abord avoué avoir tué accidentellement son épouse Alexia, est revenu sur ses déclarations et a nié le crime, mettant en cause sa belle-famille. Dans la suite logique de la nouvelle version avancée par l'informaticien de 34 ans, son avocat va déposer cette semaine une demande de remise en liberté.

"Il conteste sa culpabilité, il conteste sa responsabilité pénale dans la mort d'Alexia, et donc il est dans l'ordre des choses, il est dans la logique judiciaire même de déposer une demande de remise en liberté", fait savoir Me Schwerdorffer.

Le 27 juin dernier, lors d'une nouvelle audition par les juges d'instruction, Jonathann Daval était revenu sur ses aveux délivrés le 30 janvier dernier. Selon lui, sa femme Alexia a été tuée par son beau-frère Grégory Gay au domicile de ses parents lors d'un dîner en famille. Jonathann Daval dit ne pas avoir assisté à la scène. La famille aurait alors passé "un pacte secret pour étouffer l'affaire".

Le beau-frère nie

"On pensait qu’on avait déjà atteint les sommets de l’horreur, et on s’est aperçu qu’on pouvait aller encore un peu plus haut", avait réagi, au mois d'août, Grégory Gay sur notre antenne. L’autopsie pratiquée sur Alexia montre que la jeune femme a bien été étranglée mais qu’elle a aussi reçu plusieurs coups sur le crâne à mains nues, ce qui ne correspond pas au récit livré par Jonathann Daval.

"Les conclusions du rapport d’autopsie rendent invraisemblables les accusations qui ont été portées au mois de juin contre Grégory", assure Me Gilles-Jean Portejoie, l'avocat du beau-frère et de la soeur d'Alexia Daval.

D'ici à la fin de la semaine, la demande de remise en liberté de Jonathann Daval, qui a quitté l'unité médico-psychologique de la maison d'arrêt de Dijon, sera déposée par son conseil. "Sa famille a fait le nécessaire pour trouver un lieu qui soit suffisamment éloigné de la Haute-Saône pour que ça ne représente pas de danger physique pour Jonathann", assure son avocat, Me Schwerdorffer.

Mélanie Bertrand avec Justine Chevalier