BFMTV

Affaire Daval: "S’il y a eu un pacte familial, c'est dans une panique totale", selon l'avocat de Jonathann

Jonathann Daval, mari d'Alexia

Jonathann Daval, mari d'Alexia - AFP

Jonathann Daval est revenu sur ses aveux, accusant désormais son beau-frère d'avoir tué son épouse. Alors que de nouveaux détails sur cette version viennent de paraître, son avocat apporte des précisions.

Un moment de chaos. C'est ainsi que Me Randall Schwerdorffer, l'avocat de Jonathann Daval, qualifie la soirée que décrit son client dans sa nouvelle version. Ce dernier avait d'abord avoué en janvier dernier avoir tué sa femme par accident. Il évoque désormais un complot familial et accuse Grégory Gay, le mari de la soeur d'Alexia. De nouveaux détails sur le déroulement des faits qu'il évoque sont parus ce jeudi dans L'Est Républicain

"S’il y a eu un pacte familial, et je dis bien s’il y a eu un pacte familial, ça s’est fait dans une panique totale", explique l'avocat ce vendredi à BFMTV. "Il n’y a pas eu de choses préparées, calculées, préméditées".

Le mystère du corps calciné

Il revient également sur l'une des grandes zones d'ombre de l'affaire: le fait que le corps ait été retrouvé partiellement calciné, quand Jonathann Daval a toujours nié l'avoir brûlé: "Jonathann n’accuse pas Grégory d’avoir brûlé le corps d’Alexia. Il dit clairement qu’il n’a aucune explication à donner sur ce point-là."

Selon la nouvelle version de Jonathann Daval, le drame serait intervenu à l'occasion d'une soirée raclette au domicile des parents d'Alexia, à Gray (Haute-Saône). Grégory Gay serait intervenu pour calmer Alexia, prise d'une "crise d'hystérie particulièrement violente", et l'aurait étranglée. Sur BFMTV jeudi, avant la parution de ces nouveaux détails, Grégory Gay réfutait toute accusation

Me Florand, l'avocat de la famille d'Alexia, n'accorde quant à lui aucun crédit aux propos de Jonathann Daval: "Aucun élément objectif du dossier ne permet d’en accréditer ne serait-ce qu’un début de commencement", explique-t-il à L'Est Républicain. "Plus personne ne peut prétendre savoir qui est ce garçon", affirme-t-il encore, dressant le portrait d'un homme "calculateur, froid et machiavélique, qui n’hésite pas à jeter la boue sur les autres pour fuir sa responsabilité". La mère d'Alexia, elle aussi interrogée par le quotidien régional, a déclaré qu'elle ne sait pas si elle va "tenir jusqu'au procès": "Nous sommes des êtres humains et nous souffrons énormément".
Benjamin Pierret avec Rym Bey