BFMTV

Meurtre d'Alexia Daval: le mari a avoué avoir tué son épouse "par accident"

"Il va être jugé pour trois, quatre secondes de sa vie", a déclaré l'avocat de Jonathann Daval qui a avoué ce mardi avoir tué son épouse Alexia.

Jonathann Daval a avoué ce mardi le meurtre de son épouse Alexia. L'informaticien de 34 ans, placé en garde à vue depuis lundi, "a reconnu avoir tué son épouse, mais il a dit que c'était un accident, qu'il ne voulait pas et il regrette", ont indiqué ses avocats Ornella Spatafora et Randall Schwerdorffer.

Le corps partiellement brûlé d'Alexia Daval, employée de banque de 29 ans, avait été retrouvé le 30 octobre, dissimulé sous des branchages dans le bois d'Esmoulins, près de Gray, en Haute-Saône. Deux jours auparavant, son mari avait alerté les secours et signalé sa disparition, affirmant que sa femme était partie courir mais n'était pas rentrée. L'autopsie avait révélé que la jeune femme avait été victime de violences, de coups et avait été asphyxiée.

"Il a eu des mots d'amour pour Alexia"

"Oui, il l'a étranglée", a assuré Randall Schwerdorffer lors d'un point presse, "et il a été dépassé par tout, il n'a rien géré (...) Il n'a rien dissimulé". Son conseil a également assuré que le jeune homme "n'a jamais essayé de mettre le feu au corps d'Alexia, nous n'avons pas d'explication sur ce point". L'avocat a indiqué que Jonathann Daval "sera mis en examen ce soir".

"Nous ne défendrons pas un meurtrier, nous ne défendrons pas un assassin, a déclaré son conseil. Nous défendrons un jeune homme qui, dans une crise de couple, a effectivement, de façon accidentelle, occasionné la mort de son épouse. Il est dévasté, il est conscient des conséquences dramatiques pour sa famille, pour la famille d'Alexia pour qui il a une affection sans limite. Il a eu des mots d'amour pour Alexia."

"Il y a eu une crise de trop et ça a débordé"

Sur les circonstances de ses aveux, Randall Schwerdorffer a assuré que Jonathann Daval "était au bout, il fallait que ça sorte, il fallait qu'il dise les choses. il ne pouvait pas les garder pour lui. C'est un garçon qui a pensé au suicide, qui ne savait plus comment faire (...) Il a essayé d'être ce gendre parfait, il n'a pas réussi."

Randall Schwerdorffer a évoqué l'inimité du couple. "Ils avaient une relation avec de très fortes tensions, Alexia avait une personnalité écrasante, il se sentait complètement écrasé, rabaissé. À un moment, il y a eu des mots de trop, une crise de trop qu'il n'a pas su gérer et ça a débordé."

"Il va être jugé pour trois, quatre secondes de sa vie"

L'avocat du jeune homme a assuré que lors de ses aveux, "il n'a impliqué personne d'autre dans les faits qui se sont passés". "Dès le départ, tout le monde a compris que Jonathann cachait un secret beaucoup plus lourd que la simple souffrance de la disparition de son épouse. Tout le monde a vu qu'il y avait du remord."

"Il a fait ce qu'il a pu pour tenir debout, il a fait ce qu'il a pu pour ne pas dire la vérité qui est terrible, a poursuivi Randall Schwerdorffer. Il essayait de protéger ses proches de ce qu'il avait fait. Il va être jugé pour trois, quatre secondes de sa vie ce garçon. Ce n'est pas un mauvais homme, c'est un type formidable. Il a une grande sensibilité, il est d'une grande fragilité, d'une grande émotivité. Il a eu un accès de violence avec une fin dramatique."

Céline Hussonnois-Alaya