BFMTV

Gilets jaunes: un 1er anniversaire sous tension, 33 interpellations ce samedi matin à Paris

Plutôt calmes en régions, les rassemblements de gilets jaunes à Paris ont été émaillés de violences, notamment autour de la place d'Italie dans le 13e arrondissement et dans le quartier des Halles.

L'an passé, c'est l'annonce de la hausse des taxes sur le carburant qui avait mis le feu aux poudres et provoqué la première d'une longue série de manifestations, le 17 novembre 2018. Ce samedi 16 novembre, "l'acte 53", ainsi que le surnomment les gilets jaunes, marque le premier anniversaire du mouvement.

Alors que plusieurs manifestations ont dégénéré au cours de l'année écoulée, la journée anniversaire a commencé sous tension. Porte de Champerret, dans le XVIIe arrondissement de Paris, des manifestants chantaient "Ça va péter, ça va péter", "on est là même si Macron il ne veut pas" ainsi que "joyeux anniversaire". Plusieurs zones parisiennes ont été interdites aux manifestations, comme le secteur des Champs-Élysées, la gare Saint-Lazare et les alentours des grands magasins.

Le périphérique investi avant d'être évacué

À Paris, vers 10 heures, quelques dizaines de gilets jaunes ont investi le périphérique, avoisinant la Porte de Champerret. Une initiative qui a immédiatement provoqué une intervention des forces de l'ordre et un reflux des manifestants.

124 interpellations à 19 heures

À 19 heures, 124 personnes avaient été interpellées à Paris, notamment aux abords de la place d'Italie, dans le 13e arrondissement où de violents heurts ont eu lieu entre près de 300 ultras et les forces de l'ordre. Après avoir bloqué la circulation à l'aide de barricades enflammées dans la matinée, plusieurs voitures ont été incendiées, une agence HSBC et le centre commercial Italie 2 ont été visés, et forces de l'ordre et sapeurs-pompiers ont été la cible de jets de pavés.

Des violences qui ont conduit le préfet de police de Paris à interdire la manifestation qui devait partir à 14h de la place d'Italie pour rejoindre la Gare du nord. Vers 16h30, la place était toujours en cours d'évacuation.

Aux alentours de 18 heures, des heurts ont éclaté dans le quartier des Halles où les forces de l'ordre ont fait usage de gaz lacrymogène. Une voiture de police a par ailleurs été renversée aux alentours de la préfecture de police de Paris et un feu s'est déclenché boulevard Sébastopol.

Le parquet de Paris a annoncé que 78 personnes avaient été placées en garde à vue à 18h30.

Des rassemblements plus calmes en régions

Des rassemblements étaient également programmés dans plusieurs grandes villes dont Bordeaux, Lille, Marseille, Nantes et Toulouse. Des appels à réinvestir les ronds-points, avec ou sans blocages, ont également été lancés à Besançon, Calais, Colmar, Dole, Dunkerque ou Montpellier. Si ces rassemblements se sont majoritairement déroulés dans le calme, des heurts ont toutefois éclaté à Caen et à Lyon.

Clarisse Martin