BFMTV

Gilets jaunes: des manifestations éparses et calmes en régions, malgré quelques incidents à Lyon

Rassemblement de gilets jaunes à Sorgues, près d'Avignon, le 16 novembre 2019

Rassemblement de gilets jaunes à Sorgues, près d'Avignon, le 16 novembre 2019 - CLEMENT MAHOUDEAU / AFP

Alors que les nombreux rassemblements de gilets jaunes en régions se déroulent globalement dans le calme, des heurts ont toutefois éclaté à Caen et à Lyon.

Pour leur premier anniversaire, les gilets jaunes ont commencé à manifester ce samedi à Paris mais aussi dans plusieurs villes du pays afin de tenter de donner un second souffle à cette lutte sociale inédite lancée le 17 novembre 2018. Si des tensions ont été constatées dans la capitale, notamment place d'Italie dans le 13e arrondissement, les rassemblements en régions se déroulaient globalement dans le calme à la mi-journée.

Près de Bordeaux, ancien bastion de la mobilisation des gilets jaunes, environ une centaine de manifestants, rassemblés sous une pluie battante et encadrés par un important dispositif de gendarmes, ont brièvement effectué une opération pacifique de péage gratuit à Langon, dans le sud de la Gironde, sur l'A62 Toulouse-Bordeaux, avant d'improviser une opération-escargot aux différents rond-points du secteur.

Quelques centaines de manifestants

A Tarbes, dans les Hautes-Pyrénées, environ 300 personnes se sont rassemblées tandis que 500 gilets jaunes ont défilé à Saint-Etienne, et 200 à Clermont-Ferrand, à l'occasion de cet "acte 53", baptisé "Les volcans se réveillent". A Albertville (Savoie), Besançon (Doubs) et Langon (Gironde), une centaine de manifestants ont été comptabilisés, rapporte France Bleu.

A Montpellier et Toulouse, seules quelques dizaines de personnes étaient mobilisées à la mi-journée en centre-ville ou sur les ronds-points. A Avignon, un groupe d'une dizaine de gilets jaunes a momentanément bloqué l'autoroute A7 au niveau de la sortie de Sorgues.

Des tensions à Caen et Lyon

Des heurts ont éclaté dans la matinée près de Caen, dans le Calvados, où un groupe d'une centaine de gilets jaunes s'est rassemblé au rond-point bleu d'Ifs au petit matin et a tenté de bloquer la route nationale 158. La manifestation a été dispersée avec des gaz lacrymogènes.

A Lyon, un millier de manifestants s'est rassemblé samedi après-midi dans une ambiance qui s'est rapidement tendue avec des tirs de lacrymogène. Malgré l'interdiction de manifester dans le centre-ville, plusieurs centaines de personnes étaient rassemblées depuis 13h place Bellecour, la plupart ne revêtant pas l'emblématique gilet jaune.

Dans une ambiance assez confuse, certains manifestants s'engageaient aux abords de la place. Et la situation s'est tendue près du pont menant au quartier de la Guillotière, entraînant des tirs de lacrymogène dans cette zone très fréquentée le samedi. Les forces de l'ordre ont souhaité disperser des manifestants qui tiraient des projectiles sur eux, a indiqué la préfecture du Rhône.

Mélanie Rostagnat avec AFP