BFMTV

Gilets jaunes: face aux craintes de débordements, la sécurité privée en plein boom

Les agents de sécurité privé sont très demandés par les commerçants pendant le mouvement des gilets jaunes.

Les agents de sécurité privé sont très demandés par les commerçants pendant le mouvement des gilets jaunes. - BFMTV

Avant un troisième week-end de mobilisation des gilets jaunes, les commerçants renforcent leur sécurité en faisant appel à des agents privés. Sur les Champs-Elysées, mais aussi dans les grands centres commerciaux en région, les effectifs ont doublé.

Quelle ampleur aura la mobilisation des gilets jaunes ce samedi à Paris? Face à cette incertitude et après les débordements de la semaine dernière, la plupart des commerçants des Champs-Elysées ont prévu de doubler leurs effectifs d'agents de sécurité. Du jamais vu. 

"Rarement, les entreprises privées n'ont été sollicitées de cette manière. Elles l'ont été au lendemain des attentats en 2015. Mais là il y a un mouvement très important que personne ne peut véritablement anticiper", explique Claude Tarlet, président de l'Union des entreprises de sécurité. 

"On ne peut pas mettre un policier devant chaque commerce"

Samedi, les Champs-Elysées seront fermés à la circulation mais ouverts aux piétons après des contrôles d'identité. Un important dispositif policier est aussi prévu par le ministère de l'Intérieur et la préfecture de police mais après les scènes de violences de samedi dernier, la maire du 8e arrondissement appelle aussi les commerçants à prendre leurs dispositions en ayant recours à des agents privés.

"On ne peut pas mettre un policier devant chaque commerce. Les commerçants, s'ils veulent rester ouverts, il faut qu'ils assurent eux-mêmes la sécurité", estime Jeanne d'Hauteserre. 

L'essor de la sécurité privée ne concerne pas que la capitale. En effet, les supermarchés y ont aussi recours, notamment pour permettre à leurs clients d'accéder aux stations-service. Une demande qui ne cesse d'augmenter. 

"Le commerce de détail, le commerce de gros, les centres commerciaux, les supermarchés, c'est véritablement sur ce type de sites qu'on a des demandes et des demandes qui peuvent être importantes", assure Sofiane Aboubeker, président d'Arecia Sécurité.

Cette situation pourrait durer jusqu'à la fin de l'année durant les périodes de fêtes, une période cruciale pour les commerçants.
Adélaïde Mangin, Cécile Danré, Sonia Reynaud avec Carole Blanchard