BFMTV

EN DIRECT - L'attaque au camion à Nice a fait au moins 60 morts

La police a interpellé un homme armé d'une machette dans l'après-midi à Nice.

La police a interpellé un homme armé d'une machette dans l'après-midi à Nice. - Igor Sahiri - BFMTV

Un camion a foncé dans la foule ce 14 juillet à Nice après le feu d'artifice. Le bilan est d'au moins 84 morts et François Hollande évoque une action terroriste. Le parquet antiterroriste de Paris a été saisi.

L'ESSENTIEL : 

Au moins 84 morts, 188 blessés dont 52 en "urgence absolue" selon Bernard Cazeneuve.

Un camion blanc a foncé sur la foule qui assistait au feu d'artifice sur la Promenade des Anglais, à Nice, et des tirs ont également été constatés.

Le tireur a été abattu, une pièce d'identité a été retrouvée dans le camion. L'homme était connu des services de police, mais pas pour des faits de terrorisme.

François Hollande a annoncé qu'il allait prolonger l'état d'urgence de trois mois et mobiliser la "réserve opérationnelle". 

22h50 - Le chauffeur du camion, ancien dépressif?

Selon le père de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, ce dernier avait fait une dépression au début des années 2000. "De 2002 à 2004, il a eu des problèmes qui ont provoqué une dépression nerveuse. Il devenait colérique, il criait, il cassait tout ce qu'il trouvait devant lui", a déclaré Mohamed Mondher Lahouaiej-Bouhlel devant son domicile dans la ville de Msaken, dans l'est de la Tunisie. Il a affirmé que sa famille en Tunisie n'avait quasiment plus de contact avec lui après son départ en France.

Selon lui, son fils n'avait "aucun lien avec la religion". "Il ne faisait pas la prière, il ne jeûnait pas, il buvait de l'alcool, il se droguait même", a-t-il raconté.

22h30 - La promenade des Anglais va rouvrir demain

La promenade des Anglais va rouvrir demain au public, a appris Igor Sahiri.

21h20 - Un homme arrêté avec une machette à Nice

Sur la Promenade des Anglais, un homme a été interpellé avec une machette dans la poche arrière de son pantalon, explique Igor Sahiri l'envoyé spécial de BFMTV à Nice. Arrêté dans le calme par les forces de l'ordre, il n'a montré aucune résistance. La scène a suscité la colère des personnes venues se recueillir sur les lieux de l'attentat, poursuit-il.

20h55 - Barack Obama réaffirme sa détermination à "détruire" Daesh

20h30 - Cazeneuve ne confirme pas de lien, "en l'état", entre l'assaillant et l'islam radical

Quelques instants après le passage du Premier ministre sur France 2, qui a évoqué "un terroriste sans doute lié à l'islamisme radical", le ministre de l'Intérieur, de son côté, s'est montré bien plus prudent.

Peut-il confirmer d'éventuels liens entre Mohamed Lahouaiej Bouhlel et l'islam radical? "Non", a répondu Bernard Cazeneuve sur TF1. "Pas en l'état des informations". 

20h10 - Pour Valls, c'est "un terroriste sans doute lié à l'islamisme radical"

Sur le plateau du JT de France 2, Manuel Valls a affirmé que Mohamed Lahouaiej-Bouhlel était un "terroriste sans doute lié à l'islamisme radical".

"Nous verrons quelles sont les complicités et les liens avec les organisations terroristes", a-t-il assuré. 

Des failles dans la sécurité? "Non"
"Nous devons faire bloc", face aux terroristes a ajouté le Premier ministre, qui a nié toute faille des forces de sécurité. "Rester uni", tel était le mot d'ordre de Manuel Valls. "Pendant des années nous avons vécu une forme d'insouciance, le peuple français doit faire preuve de résilience" a le Premier ministre, précisant que "les moyens de la coalition" internationale contre Daesh allaient être renforcés.

S'attendre à "des répliques"
"Je veux dire à mes compatriotes que nous gagnerons la guerre [contre le terrorisme], mais que nous pouvons de nouveau connaître des répliques, il y aura sans doute encore des victimes innocentes", a mis en garde Manuel Valls. 

-
- © -

20h - Des spectacles et festivals annulés

Les feux d'artifice de Chambéry, Marseille, Porto-Vecchio ou encore Saint-Etienne ont été annulés ou reportés. Les concerts du festival Jazz à Juan de Juan-les-Pins a annulé quatre jours de concerts. 

La Mairie de Cannes a annulé de son côté "les inaugurations et manifestations festives" prévues vendredi et les concerts vendredi du festival Nuits du Sud à Vence, près de Cannes, sont également supprimés.

D'autres représentations ont été maintenues. Comme le concert de Michel Polnareff prévu vendredi soir aux Vieilles Charrues, à Carhaix (Finistère).

19h45 - L'ancien avocat du chauffeur a "eu du mal à y croire"

"Il ressemblait au petit criminel de droit commun", a assuré l'ancien avocat de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel à Francetvinfo. "Rien ne laissait penser qu'il en viendrait à commettre des actes aussi inhumains", a-t-il ajouté.

19h35 - Nicolas Sarkozy exprime "douleur et solidarité" aux familles

L'ancien chef de l'Etat s'est exprimé après une cérémonie d'hommage aux victimes à Nice. 

"Nous sortons d'une messe en la mémoire des victimes, des blessés et de leurs familles. Ce n'est pas le moment de parler des moyens de protéger ni de dire tout ce qu'il y a à dire sur ce qu'il s'est passé.
C'est le moment d'exprimer aux familles la douleur et la solidarité qui est la nôtre. Des gens qui venaient profiter d'un moment de fête ont été martyrisé, assassiné (...) Il y a un moment qui va venir bientôt où il va falloir dire les choses, pas pour les dire mais pour les faire". 

Nicolas Sarkozy à sa sortie de la messe à Nice
Nicolas Sarkozy à sa sortie de la messe à Nice © Capture d'écran BFMTV

19h30 - Des réactions politiques sous le signe du rassemblement

François de Rugy, député écologiste a assuré qu'au nom des écologistes pro-gouvernement "nous voterons la prolongation de l'état d'urgence". 

"Nous soutenons la politique internationale voulue par le président de la République et plaidons pour un renforcement de la coopération européenne".

Au PRG, Sylvia Pinel, la présidente du parti, a appelé à l'union : 

"Face à ceux qui préfèrent entretenir des divisions et de vaines polémiques, rappelons au contraire combien notre nation est grande et forte".

19h25 - Hollande réunira samedi tous les membres du gouvernement à l'issue du Conseil de défense

19h05 - Hollande s'est entretenu avec Obama

François Hollande et Barack Obama se sont entretenus au téléphone. Tout comme Theresa May et Angela Merkel, il a exprimé son "soutien" à la France après l'attentat.

19h - François Fillon suspend sa campagne

Le candidat à la primaire de droite a annoncé suspendre sa campagne jusqu'à lundi. 

18h30 - La messe d'hommage débute à Nice, un prêche unique dans les mosquées

La cathédrale Sainte Réparate organise une messe d'hommage aux victimes. Nicolas Sarkozy, Eric Ciotti, Christian Estrosi ou encore Marion Maréchal Le Pen sont présents. 

Dans les mosquées de Nice, un prêche unique sera prononcé ce vendredi, suivi de la "prière de l'absent", détaille Europe 1.

18h05 - Un nouveau Conseil restreint de sécurité et de défense

François Hollande présidera un Conseil restreint de sécurité et de défense à l'Elysée samedi à 9 heures. Une première réunion de ce type a déjà eu lieu ce vendredi, quelques heures après l'attentat. Elle a abouti à la prolongation de l'état d'urgence, notamment. 

18h - Manuel Valls et Bernard Cazeneuve aux JT de TF1 et France 2

Manuel Valls sera reçu dans le JT de France 2 et le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve sera lui à l'antenne du JT de TF1 ce vendredi à 20h. 

17h50 - Nice-Matin lance une collecte de fonds pour les victimes

Le quotidien régional Nice-Matin a lancé une collecte de fonds pour les victimes de l'attentat. "L'argent servira à financer des aides pour les familles touchées", précise les organisateurs. 

17h45 - La lutte antiterroriste à l'agenda des ministres de l'UE et du Brésil

Le président par intérim du Brésil, Michel Temer, va se réunir en urgence avec des ministres vendredi afin de renforcer la sécurité des JO de Rio après l'attentat de Nice, "même si cela représente une gêne de plus pour ceux qui vont participer ou assister aux Jeux olympiques", a ajouté le ministre de la Défense Raul Jungmann. 

Par ailleurs la lutte antiterroriste sera à l'agenda des ministres européens des Affaires étrangères lundi. 

17h30 - Les manifestations culturelles peuvent être maintenues

La ministre de la Culture, Audrey Azoulay, a assuré dans un communiqué :

"L'ensemble des manifestations en France peut être maintenu sauf si des circonstances locales le justifient et dans le cadre d'un dispositif de sécurité adapté (...) 
Plus que jamais, nous devons défendre la place de la culture dans notre société et sa capacité de rassemblement autour de propositions d'artistes", a-t-elle ajouté, soulignant que "notre défi est de rester unis et de ne céder en rien".

17h05 - Les principaux points de l'intervention de François Molins, le procureur de la République de Paris

Sur les victimes, l'attentat a fait au moins 84 morts "dont 10 enfants et adolescents". On compte "202 blessés, 52 en urgence absolue et 25 sont en réanimation", détaille François Molins. Un "bilan bien sûr provisoire", a-t-il précisé.

Pendant sa course folle, le chauffeur a tiré "à plusieurs reprises sur trois policiers" qui "ont répliqué et poursuivi le camion qui a réussi à rouler encore sur près de 300 mètres". 

"La remorque du camion contenait un vélo et six palettes vides", ainsi que plusieurs pistolets factices, une grenade percée et des documents d'identité. 

"L'enquête s'attachera à déterminer s'il a pu bénéficier de complicités" et si le chauffeur était lié à une organisation terroriste, a détaillé le procureur. Si aucune revendication n'a été faite et que le tueur était "totalement inconnu" des services de renseignement, l'acte "correspond" aux "appels aux meurtres" des groupes jihadistes a-t-il précisé.

François Molins en conférence de presse
François Molins en conférence de presse © Capture BFMTV

17 heures - L'auteur déjà condamné à du sursis

Le chauffeur du camion avait été condamné "une seule fois" à six mois de prison avec sursis à la suite d'une d'une altercation lors d'un accident de la circulation, a expliqué Jean-Jacques Urvoas, le ministre de la Justice. 

"Cet individu a connu plusieurs procédures mais n'a été condamné que pour un seul fait, au mois de mai 2016, il a été placé sous contrôle judiciaire et il était poursuivi pour des faits de violence avec arme (...). Il s'agissait d'une altercation sur la voie publique entre deux automobiliste dont lui, l'arme en question était une palette de bois qu'il avait lancé su l'interlocuteur ce qui lui a valu une peine avec sursis puisqu'il n'avait jamais été condamné".

17 heures - Une messe en hommage aux victimes à Nice

Une messe en hommage aux victimes de l'attentat va être célébrée à la cathédrale Sainte-Réparate à Nice, a confirmé la mairie à BFMTV.

16h40 - Des proches des victimes du 13-Novembre parmi les victimes

Des victimes des attentats du 13 novembre à Paris ont perdu des proches lors de l'attaque de Nice, a annoncé l'association Life for Paris.

16h35 - Jacques Chirac exprime son "émotion" et sa "solidarité"

Jacques Chirac, et son épouse Bernadette, ont fait part de leur "émotion" et de leur "solidarité" avec les Niçois, indique un communiqué du bureau de l'ancien président de la République. "Ils présentent aux familles des victimes et à leurs proches leurs plus sincères condoléances. Ils adressent aux blessés, si nombreux, leurs voeux de prompt rétablissement. De tout leur coeur, ils s'associent au deuil de la Nation", affirment encore le couple Chirac.

16h25 - 188 personnes hospitalisées dont 48 en "urgence absolue"

188 personnes sont hospitalisées après l'attentat sur la Promenade des Anglais. 50 se trouvent en état d'urgence absolue, 25 d'entre elles ont été prises en charge au service réanimation, précise la Direction générale de la Snaté dans un communiqué.

16h15 - John Kerry et Sergueï Lavrov rendent un hommage commun

Les chefs de la diplomatie américaine et russe ont rendu un hommage commun aux victimes à l'ambassade de France de Moscou. John Kerry et Sergueï Lavrov ont déposé une gerbe de fleurs et écrit un message de condoléances. Dans la matinée, avant de s'entretenir, les deux hommes avaient respecté une minute de silence.

-
- © Vasily Maximov - AFP

16h10 - La Tour Eiffel sera illuminée aux couleurs nationales

La maire de Paris, Anne Hidalgo, a annoncé que la Tour Eiffel sera illuminée en bleu-blanc-rouge vendredi ce soir et pendant les trois jours de deuil national décrétés par le président de la République pour rendre hommage aux victimes. "Cet éclairage sera visible à partir de 22h30", a indiqué la mairie de Paris dans un communiqué.

La même décision avait été prise après les attentats du 13 novembre.

-
- © Alain Jocard - AFP

15h55 - Un numéro d'aide aux victimes mis en place

Le gouvernement a mis en place une cellule interministérielle d'aide aux victimes joignable au 01.43.17.56.46.

15h45 - "L'opération Sentinelle est inutile", prévient le général Desportes

Le général Vincent Desportes, ancien directeur de l'Ecole de Guerre et enseignant à Science Po, estime que l'opération sentinelle, est "inutile". "Est-ce que Sentinelle a empêché le Bataclan? Non. On a rajouté 3.000 hommes, est-ce que ça a empêché Nice? Non. Et ça n'empêchera pas le prochain attentat", prévient le militaire sur RMC.

Jeudi, François Hollande a annoncé un renforcement de cette opération.

15h30 - Le Secours Populaire alerte sur des faux bénévoles

Le Secours Populaire des Alpes-Maritimes met en garde contre des faux bénévoles qui font du porte-à-porte. "Des voyous profitent de l'émotion suscitée par l'attentat d'hier pour faire du porte à porte afin de récolter des dons financiers au nom du secours populaire!!!", écrit l'association sur sa page Facebook.

15h20 - "Protégez vos enfants": l'appel de la police

La police nationale a diffusé sur son compte Twitter un appel invitant à ne pas montrer d'images choquantes de l'attentat de Nice aux enfants. 

15h15 - François Hollande: "une cinquantaine de personnes en urgence absolue"

Entouré de Manuel Valls et Marisol Touraine, François Hollande s'est exprimé, annonçant "une cinquantaine de personnes en urgence absolue". "Au moment où je m'exprime, 80 personnes, 84 précisément, sont mortes, et une cinquantaine de personnes en urgence absolue, entre la vie et la mort", a-t-il déclaré. 

Dans son allocution, le président a également souligné: "Nous savons que nous n'en avons pas terminé" avec le terrorisme, a déclaré le chef de l'Etat au Palais préfectoral de la ville, soulignant que "c'est terrible de le dire au moment où il y a cette terrible tragédie".

15h00 - L'ex-femme du conducteur placée en garde à vue

Selon nos informations, l'ex-épouse du conducteur du camion a été placée en garde à vue. 

14h50 - La liste des victimes étrangères s'allonge

En plus des deux Américains, des trois Allemands, de la Russe et l'Arménienne, ont déplore la mort de trois Suisses, d'un Australien et d'un italien. 

14h35 - Hollande et Valls quittent l'hôpital Pasteur

Le président, le Premier ministre et la ministre de la Santé Marisol Touraine ont notamment salué le personnel soignant. Certains d'entre eux, chirurgiens et anesthésistes sont venus spontanément de congés pour soigner les blessés. Manuel Valls, François Hollande et Marisol Touraine ont également rendu visite dans leur chambre à plusieurs blessés souffrant de fractures et de traumatismes. 

14h20 -Les hommages se multiplient dans le monde entier

14h15 - le Vatican "condamne de la manière la plus absolue"

"Nous avons suivi cette nuit avec une énorme préoccupation les terribles nouvelles de Nice", a déclaré le porte-parole du Vatican, père Federico Lombardi dans un communiqué écrit en français. "Nous exprimons de la part du Pape François notre participation et notre solidarité avec la souffrance des victimes et du peuple français tout entier" en "un jour qui devait être un grand jour de fête". 

Le pape a pour sa part posté un message sur Twitter, indiquant qu'il "prie pour les victimes".

14h10 - Ban Ki-moon appelle à renforcer "les efforts pour combattre le terrorisme"
Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a condamné vendredi l'attentat de Nice, dénonçant "un massacre" et appelant à renforcer les efforts "pour combattre le terrorisme".

14h00 - François Hollande et Manuel Valls à l'hôpital Pasteur

Le président de la République et le Premier ministre viennent d'arriver à l'hôpital Pasteur de Nice.

Manuel Valls et François Hollande arrivent à l'hôpital Pasteur à Nice.
Manuel Valls et François Hollande arrivent à l'hôpital Pasteur à Nice. © BFMTV

13h40 - L'Iran condamne l'attaque "terroriste" de Nice

L'Iran a condamné avec force vendredi l'attaque perpétrée à Nice qui a coûté la vie à plus de 80 personnes, et appelé à l'unité pour déraciner le "terrorisme".

13h20 - Trois Allemands parmi les victimes

Les autorités allemandes, dont l'inspection académique, ont indiqué que trois Allemands, deux élèves et un professeur de Paula Fürst Schule, un établissement scolaire de Berlin ont perdu la vie. Ils faisaient partie d'un voyage scolaire pour fêter leur baccalauréat. La police allemande est en état d'alerte depuis ce matin. Les contrôles aux frontières, à la fois terrestres et dans les aéroports, ont été renforcés.

12h55 - Theresa May convoque une réunion d'urgence

La Première ministre britannique Theresa May a convoqué une réunion d'urgence vendredi après l'attentat de Nice, le maire de Londres Sadiq Khan indiquant par ailleurs qu'il allait "passer en revue les mesures de sécurité" de la ville.

12h50 - Une opération de déminage est en cours Route de Turin

Une équipe de déminage est en cours d'opération autour d'un camion de location garé au niveau du 84 Route de Turin, selon le quotidien Nice Matin qui précise également que deux immeubles ont été évacués. 

12h40 - Une Russe et une Arménienne parmi les victimes

Une Russe fait partie des victimes étrangères de l'attentat de Nice, a annoncé le ministère russe des Affaires étrangères sur le réseau social Facebook. Il s'agit d'une étudiante. L'Académie russe des Finances l'identifie sous le nom de Viktoria Savchenko.

Une Arménienne a également été tuée lors de l'attaque, a déclaré dans un communiqué le ministère arménien des Affaires étrangères tandis que leur homologue ukrainien a fait part de la mort d'un de ses citoyens.

12h35 - Le chauffeur était tunisien

Les autorités indiquent désormais que l'homme au volant du camion était tunisien et non pas franco-tunisien, comme cela avait d'abord été annoncé.

12h25 - François Hollande est arrivé à Nice

Le président de la République vient d'arriver à Nice pour une visite qui le conduira notamment à la préfecture puis à l'hôpital Pasteur.

Le chef de l'Etat doit assister à un briefing au Centre opérationnel départemental (COD) des Alpes-Maritimes, installé à la préfecture des Alpes-Maritimes, avant de se rendre au Centre hospitalier universitaire Pasteur puis de faire une halte dans des locaux préfectoraux pour rencontrer les services de sécurité et de secours intervenus lors de l'attentat. Manuel Valls était arrivé à Nice quelques minutes avant le chef de l'Etat.

12h20 - Un homme est à la recherche de son enfant

Le père du petit Kylian 4 ans, est sans nouvelles de son fils. L'enfant était avec sa mère jeudi soir sur la Promenade des Anglais, avec sa mère. Elle a été tuée et le père est depuis à la recherche du petit garçon depuis hier soir.

12h20 - La Tunisie "condamne fortement" l'attentat de Nice

"La Tunisie condamne fortement l'attaque terroriste lâche qui a visé la ville de Nice" et "exprime ses vives condoléances à la France et à son peuple", a indiqué dans un communiqué le ministère tunisien des Affaires étrangères.

12h00 - Deux Américains parmi les victimes

Parmi les 84 personnes tuées cette nuit à Nice, sur la Promenade des Anglais, figurent deux citoyens américains. 

"Actuellement, nous pouvons confirmer que deux citoyens américains ont été tués lors de l'attaque à Nice le 14 juillet", a déclaré dans un communiqué le porte-parole du département d'Etat, John Kirby. Selon le quotidien texan American-Statesman, les deux victimes sont Sean Copeland, 51 ans, et son fils Brodie, 11 ans, qui passaient des vacances en famille à Nice

11h50 - Le conducteur était marié et père de 3 enfants

Selon nos informations recueillies auprès de sources policières et auprès du voisinage, l'homme au volant du camion était marié et père de 3 enfants. Il n'est pas décrit comme étant très religieux. 

11h35 - Au moins une cinquantaine d'enfants hospitalisés

Une cinquantaine d'enfants ont été hospitalisés à la fondation Lanval, hôpital pédiatrique de Nice, après l'attentat du 14 juillet, et deux d'entre eux y sont décédés vendredi matin, a indiqué vendredi la responsable de la communication de l'hôpital.

"A 07h00 on a constaté deux décès d'enfants" au cours d'interventions chirurgicales, "d'autres sont encore entre la vie et la mort", a-t-il été précisé. Le dernier bilan de l'attentat communiqué jeudi matin par le ministère de l'Intérieur est d'au moins 84 morts, 18 personnes "en état d'urgence absolue", "une cinquantaine de blessés légers" et 120 autres personnes "impliquées", choquées ou prises en charge par les secours.

11h30 - Pour Alain Juppé: "Si tous les moyens avaient été pris", l'attentat de Nice "n'aurait pas eu lieu"

L'ancien Premier ministre Alain Juppé, candidat à la primaire de droite pour la présidentielle, a critiqué vendredi sur RTL l'action des services de renseignement. "Je ne suis pas enquêteur. Si tous les moyens avaient été pris, le drame n'aurait pas eu lieu. Bien sûr qu'il faut faire plus, qu'il faut faire mieux. D'abord en ce qui concerne nos services de renseignement".

"Il faut déployer davantage d'effectifs sur le terrain, avec nos réserves, améliorer la coordination de notre renseignement, que DGSI et DGSE travaillent plus directement, renforcer le renseignement territorial en y incluant la gendarmerie, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui. Je rappelle que la commission parlementaire a fait ces propositions. Mettons-les en œuvre, au lieu de faire des déclarations de principes. Il y a de bonnes choses dans ce rapport, il faut les appliquer le plus vite possible", a également indiqué Alain Juppé sur Europe 1. 

11h15 - Une perquisition a eu lieu au domicile du chauffeur du camion 

Une perquisition a eu lieu vendredi matin au domicile du chauffeur du camion, ont déclaré à des journalistes de l'AFP des voisins. 

Cette perquisition s'est déroulée vers 09h30 en présence de membres du Raid lourdement armés, a précisé une voisine du chauffeur dont les papiers ont été retrouvés dans le camion. Vers 11h00, des membres de la police technique et scientifique étaient toujours présents dans l'appartement du jeune homme de 31 ans, situé dans un petit immeuble d'un quartier populaire de l'est de la ville.

11h00 - Le procureur François Molins tiendra une conférence de presse à Nice à 17h00

Le procureur de Paris s'exprimera en fin d'après-midi, depuis le palais de Justice de Nice. Le parquet de Paris, qui a compétence nationale pour les affaires antiterroristes, a été saisi de l'enquête.

10h56 - 51 pays européens et asiatiques condamnent des "attentats haineux et lâches"

Les dirigeants et représentants de 51 pays asiatiques et européens, réunis vendredi en Mongolie, ont condamné dans un communiqué commun les récentes "attaques terroristes haineuses et lâches".

10h50 - Des perquisitions sont en cours au domicile du conducteur

Selon Nice Matin, des perquisitions sont actuellement en cours au domicile niçois de l'homme qui conduisait le camion, dans le quartier des abattoirs, ainsi que dans son entourage. Une pièce d'identité a été retrouvée à bord du camion, permettant d'identifier l'auteur de l'attentat.

S'il était connu pour des faits de violences et de vol, l'individu n'était pas fiché S. 

10h40 - La sécurité renforcée sur le Tour de France

Le dispositif de sécurité a été renforcé sur la 13e étape du Tour de France, vendredi, entre Bourg-Saint-Andéol et la Caverne du Pont-d'Arc. Quelque 600 membres des forces de l'ordre sont mobilisés sur cette étape contre-la-montre.

10h35 - François Hollande décrète 3 jours de deuil national

Le premier ministre a également indiqué que François Hollande avait décrété trois jours de deuil national, samedi, dimanche et lundi.

10h34 - Prolongation de l'état d'urgence

Le projet de loi prolongeant l'état d'urgence pour trois mois sera présenté mardi en conseil des ministres "pour que le Parlement puisse l'examiner mercredi et jeudi", a annoncé Manuel Valls.

10h28 - "Nous faisons face à une guerre"

A la sortie du conseil de Défense à l'Elysée, Manuel Valls a déclaré que "Nous faisons face à une guerre que le terrorisme nous livre (...) Le but des terroristes, c'est d'installer la peur. La France est un grand pays et une grande démocratie, qui ne se laissera pas déstabiliser." 

"On a voulu atteindre l'unité de la Nation française. Alors la seule réponse digne, responsable de la France, sera celle qui restera fidèle à l'esprit du 14 juillet, c'est à dire celui d'une France unie et rassemblée autour de ses valeurs. Et nous ferons bloc, c'est la seule exigence qui vaille aujourd'hui", a-t-il ajouté.

10h25 - Fin du conseil de défense à l'Elysée

Le conseil de défense, réuni par François Hollande vient de prendre fin. Le Premier ministre Manuel Valls va prendre la parole.

10h12 - Le chauffeur a forcé les barrages de sécurité

L'auteur de l'attentat a forcé un barrage de barrières métalliques pour entrer dans le périmètre de sécurité. Sur les images de vidéosurveillance il est vu en train de monter dans le camion à plusieurs kilomètres du lieu du carnage.

10h09 - L'auteur de l'attentat avait un lourd passé judicaire

L'auteur était connu pour des faits de violences avec armes, violences conjugales, menaces et vol.

10h02 - Le camion avait été loué deux jours plus tôt

Selon les informations du Figaro, le camion utiliser pour commettre l'attentat de Nice avait été loué deux jours plus tôt à Saint-Laurent-du-Var. Le contrat de location courait encore pour plusieurs jours.

10h01 - Un seul numéro pour les victimes et leurs proches

09h55 - Les enquêteurs savent qui est l'assaillant

Le chauffeur du camion a été formellement identifié par les enquêteurs a-t-on appris de sources policières. Il a été identifié grâce à ses empreintes digitales qui correspondent au permis de conduire retrouvé dans le camion.

09h45 - La Russie offre son soutien à la France

Le président russe Vladimir Poutine a exprimé vendredi sa solidarité avec la France après l'attentat de Nice (sud-est) ayant fait au moins 84 morts, le qualifiant d'"acte barbare" et appelant à continuer "la lutte contre le terrorisme".

"La Russie est solidaire avec le peuple français en ce jour difficile", a déclaré le président russe dans un télégramme adressé à son homologue français François Hollande, selon le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov.

09h33 - Plusieurs preuves retrouvées dans le camion

Un permis de conduire, une carte bancaire et un téléphone portable ont été retrouvés dans le camion.

09h30 - Hollande et Valls à Nice vers 11h30

Après le conseil de défense, François Hollande et Manuel Valls se rendront directement à Nice, où ils devraient atterrir vers 11h30. Ils y seront accueillis sur le tarmac par Christian Estrosi qui les accompagnera au Centre opérationnel départemental situé à la Préfecture des Alpes Maritimes. 

La délégation se rendra ensuite au Palais préfectoral (Place Pierre Gauthier) avant de rendre visite à des blessés dans un hôpital. 

09h24 - L'EFS a assez de sang

L'Etablissement Français du Sang appelle la population à ne plus se présenter pour donner son sang. Les réserves sont suffisantes annonce l'Etablissement.

9h20 - Le conseil de Défense a commencé

Le Conseil de défense, réuni par François Hollande après l'attentat de Nice, a débuté vendredi peu après 09h, a indiqué à l'AFP une source au sein de la présidence de la République.

8h50 - Les images de vidéosurveillance "sont très claires" et sont "mises à disposition" de la justice annonce l'ancien maire de Nice Christian Estrosi sur BFMTV et RMC

Christian Estrosi dit aussi ne pas avoir "le nombre exact de policiers nationaux" mobilisés pour le 14-Juillet dans sa ville. L'élu Les Républicains "exige" désormais des réponses du gouvernement. 

"Je ressens une profonde douleur, jamais rien ne pourra réparer tout cela. Il y a des questions qui se posent, a-t-il poursuivi. J'essaie de contenir ma colère et il y a des questions auxquelles il faudra répondre".

08h33 - Conseil de Défense à l'Elysée

Le président de la République tiendra à 9h un conseil de Défense restreint au palais de l'Elysée. Il sera entouré de Manuel Valls, Jean-Marc Ayrault (Affaires étrangères), Jean-Yves Le Drian (Défense), Jean-Jacques Urvoas (Justice) et au téléphone avec Bernard Cazeneuve (Intérieur), déjà présent à Nice.

Le conseil devrait durer une heure et sera précédé d'un tête à tête entre François Hollande et Manuel Valls.

08h21 - Nicolas Sarkozy condamne l'attaque de Nice

08h16 - Des magistrats antiterroristes sur place

Selon nos informations, quatre magistrats antiterroristes se sont rendus à Nice tôt ce matin, aux alentours de 5h.

08h01 - Les avis de recherche affluent

Comme après les attentats de Paris, de nombreuses personnes sont à la recherche de l'un de leur proche, disparu dans le mouvement de foule causé par l'attaque sur la promenade des Anglais. 

Sur les réseaux sociaux, le hashtag #RechercheNice centralise ces avis, souvent accompagnés de photos et des caractéristiques physiques de la personne recherchée.

07h44 - Estrosi évoque plusieurs enfants parmi les victimes

Selon Christian Estrosi, président de la région PACA, "une dizaine" d'enfants feraient partie des victimes de l'attaque perpétrée à Nice jeudi soir.

07h37 - Nice annule tous ses événements jusqu'à nouvel ordre

"Les manifestations prévues à Nice dans les prochains jours sont annulées", ajoute la préfecture, citant notamment le concert de Rihanna prévu vendredi soir au stade de la ville et le Nice Jazz Festival, deux mesures déjà évoquées par le premier adjoint LR de la ville Christian Estrosi, qui est également président de la région Paca, mais aussi les marchés. 

"La promenade des Anglais est fermée pendant une durée indéterminée, de Carras aux Phocéens, chaussées Sud et Nord. La circulation est interdite entre Magnan et l'Avenue de Verdun. L'autoroute contournement de Nice est gratuite pendant toute la période d'interruption de circulation sur la Promenade des Anglais", ajoute la préfecture dans un communiqué. La baignade et l'accès aux plages publiques et privées sont également interdits entre l'aéroport de Nice et la plage Beau Rivage.

07h13 - Le bilan s'alourdit encore

Le déjà très lourd bilan de l'attaque de Nice ne cesse de s'alourdir. On compte désormais 84 morts.

07h11 - Appel au don de sang

Les hôpitaux de Nice lancent un appel à la population pour faire face à l'afflux de blessés en besoin urgent de transfusions. L'antenne niçoise de l'Etablissement Français du Sang ouvre ses ports à 9h30 et est situé 45 rue Auguste Gal.

06h57 - 500 policiers mobilisés à Nice

Près de 500 policiers sont mobilisés à Nice, à la fois pour sécuriser les rues de la ville, mais aussi pour les besoin de l'enquête. Son ainsi présents des policiers en tenue, des CRS, mais aussi la police judiciaire et la police scientifique et technique. 

On sait désormais que ce sont des policiers membres de la BST (Brigades spécialisées de terrain) qui ont abattu le conducteur du camion.

06h49 - Une pièce d'identité retrouvée à bord du camion

Une pièce d'identité a été retrouvée à bord du camion qui a servi à l'attaque menée contre la promenade des Anglais, à Nice. Selon nos informations, elle renvoie à un homme qui a la double nationalité franco-tunisienne. Les forces de l'ordre vérifient maintenant qu'elle appartient bien au tireur abattu.

06h28 - Samya, témoin de la scène: "J'ai entendu des coups de feu, et tout le monde s'est mis à courir"

05h52 - Le conducteur du camion était connu de la police

Selon les informations de Dominique Rizet, le conducteur du camion qui a fauché des dizaines de personnes à Nice était "connu de la police pour violences, usage d'armes, mais aucun fait en lien avec le terrorisme. Il avait 31 ans, il était né en 1985. On sait également qu'il avait loué le camion il y a quelques jours" qui a servi à l'attaque.

Il avait une arme, un pistolet de calibre 7.65, et plusieurs armes factices, dont des grenades factices. Une carte d'identité a par ailleurs été retrouvée dans le camion. 

04h25 - 80 personnes décédées et 18 en "urgence absolue", selon Bernard Cazeneuve 

Depuis Nice, Bernard Cazeneuve a fait un point sur la situation après le drame. Le ministre de l'Intérieur évoque 80 morts et 18 personnes en "urgence absolue". 

Il annonce également que le plan Vigipirate est rehaussé en "alerte-attentat" dans les Alpes-Maritimes. 

03h50 - Hollande et Valls à Nice vendredi

François Hollande a annoncé qu'il se rendrait vendredi matin à Nice, avec le Premier ministre Manuel Valls, à l'issue d'un Conseil de défense à l'Elysée sur l'attentat de Nice. Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, s'est rendu sur place dès l'annonce de l'attaque. 

03h45 - François Hollande: "Une attaque dont le caractère terroriste ne peut être nié"

Le chef de l'Etat a tenu une conférence de presse à 3h45 après l'attaque de Nice. Pour le président de la République, pas de toute, il parle bien d'une attaque "terroriste. "Nous devons tout faire pour que nous puissions lutter contre le fléau du terrorisme", a-t-il assuré. "C'est toute la France qui est sous la menace du terrorisme islamiste".

François Hollande parle de 77 morts, dont des enfants. Afin de lutter contre le terrorisme après cette nouvelle attaque, le chef de l'Etat fait appel "à la réserve opérationnelle". L'état d'urgence est également prolongé de trois mois au-delà du 26 juillet. 

03h35 - Des numéros d'information mis en place par le ministère de l'Intérieur

03h15 - Au moins 80 morts

Passé 3 heures, le bilan s'élève à nouveau. Il est désormais officiellement d'au moins 80 morts. 

02h55 - "Les Canadiens sont bouleversés", dit Justin Trudeau

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a exprimé jeudi sa solidarité avec les Français et est, comme tous les Canadiens, bouleversé "par l'attentat à Nice" où un camion a fauché des dizaines de personnes. "Notre sympathie va aux victimes et notre solidarité au peuple français", a ajouté le chef du gouvernement canadien.

02h45 - Le Conseil français du culte musulman condamne l'attentat de Nice

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a condamné avec "la plus grande vigueur" l'attentat qui a fait jeudi soir à Nice au moins 77 morts, fauchés par un camion qui a roulé dans la foule. "La France vient d'être touchée une nouvelle fois par un attentat d'une gravité extrême", déplore dans un communiqué le CFCM, en condamnant cette attaque "odieuse et abjecte qui vise notre pays le jour même de la Fête nationale qui célèbre les valeurs de liberté, d'égalité et de fraternité".

02h37 - Des blessés par balle

Selon nos informations, il y a des blessés par balle et pas uniquement des personnes fauchées par le camion. Plus tôt, des témoins avaient déjà fait état de coups de feu et l'ancien maire de la ville, Christian Estrosi, a également évoqué cette situation. 

02h30 - Le bilan s'élève à 77 morts

D'après les dernières informations communiquées par Christian Estrosi, président de la région Paca, le bilan de l'attaque à Nice s'élève à 77 morts. 

02h25 - INFO BFMTV: Un commissaire de la PAF a été tué dans l'attaque à Nice

Selon nos informations, un commissaire de la PAF a été tué dans l'attaque à Nice. Plus tôt, Christian Estrosi évoquait un haut gradé de la police qui aurait trouvé la mort lors de ce drame. 

02h18 - La Promenade des Anglais fermée à la circulation ce vendredi

03h25 - Une carte d'identité retrouvée (Info BFMTV)

La carte d'identité d'un homme de 31 ans été retrouvée dans le camion. Des papiers d'identité au nom d'un Franco-Tunisien. 

03h15 - Au moins 80 morts

Passé 3 heures, le bilan s'élève à nouveau. Il est désormais officiellement d'au moins 80 morts. 

02h55 - "Les Canadiens sont bouleversés", dit Justin Trudeau

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a exprimé jeudi sa solidarité avec les Français et est, comme tous les Canadiens, bouleversé "par l'attentat à Nice" où un camion a fauché des dizaines de personnes. "Notre sympathie va aux victimes et notre solidarité au peuple français", a ajouté le chef du gouvernement canadien.

02h45 - Le Conseil français du culte musulman condamne l'attentat de Nice

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a condamné avec "la plus grande vigueur" l'attentat qui a fait jeudi soir à Nice au moins 77 morts, fauchés par un camion qui a roulé dans la foule. "La France vient d'être touchée une nouvelle fois par un attentat d'une gravité extrême", déplore dans un communiqué le CFCM, en condamnant cette attaque "odieuse et abjecte qui vise notre pays le jour même de la Fête nationale qui célèbre les valeurs de liberté, d'égalité et de fraternité".

02h37 - Des blessés par balle

Selon nos informations, il y a des blessés par balle et pas uniquement des personnes fauchées par le camion. Plus tôt, des témoins avaient déjà fait état de coups de feu et l'ancien maire de la ville, Christian Estrosi, a également évoqué cette situation. 

02h30 - Le bilan s'élève à 77 morts

D'après les dernières informations communiquées par Christian Estrosi, président de la région Paca, le bilan de l'attaque à Nice s'élève à 77 morts. 

02h25 - INFO BFMTV: Un commissaire de la PAF a été tué dans l'attaque à Nice

Selon nos informations, un commissaire de la PAF a été tué dans l'attaque à Nice. Plus tôt, Christian Estrosi évoquait un haut gradé de la police qui aurait trouvé la mort lors de ce drame. 

02h18 - La Promenade des Anglais fermée à la circulation ce vendredi

02h10 - Selon Eric Ciotti, 75 morts et 15 personnes "en urgence absolue" 

Le bilan de l'attaque s'élève à 75 morts et 15 personnes "en urgence absolue", a déclaré le député LR des Alpes-Maritimes Eric Ciotti, autour de 2 heures. 

02h05 - Hollande réunira un conseil restreint de sécurité et de défense vendredi à 09H00

02h00 - Obama condamne "ce qui semble être une horrible attaque terroriste"

Le président des Etats-Unis a été informé jeudi soir de la situation à Nice. "Le président a été informé de la situation à Nice et son équipe de sécurité nationale le tiendra au courant de l'évolution de la situation", a déclaré Ned Price, porte-parole de l'exécutif américain. 

01h50 - Au moins 70 morts, "bilan très provisoire" selon le procureur de Nice

Au moins 70 personnes sont mortes sur la Promenade des Anglais de Nice, fauchées par un camion qui a roulé dans la foule sur une distance de 2 km. Selon le procureur de Nice, il y a au moins 70 morts et "il s'agit d'un bilan encore très provisoire". Le parquet de Nice vient d'être dessaisi de l'enquête, qui a été confiée à la section antiterroriste du parquet de Paris.

01h40 - François Hollande de retour à Paris

Le président de la République est arrivé un peu avant 1h30 à la cellule de crise instaurée au ministère de l'Intérieur à Paris après l'attentat de Nice. Le président, qui se trouvait jeudi soir en Avignon, avait été alerté de l'attentat par le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, et avait décidé de rentrer immédiatement à Paris après avoir pris connaissance de l'attentat.

​​​​​​​02h10 - Selon Eric Ciotti, 75 morts et 15 personnes "en urgence absolue" 

Le bilan de l'attaque s'élève à 75 morts et 15 personnes "en urgence absolue", a déclaré le député LR des Alpes-Maritimes Eric Ciotti, autour de 2 heures. 

02h05 - Hollande réunira un conseil restreint de sécurité et de défense vendredi à 09H00

02h00 - Obama condamne "ce qui semble être une horrible attaque terroriste"

Le président des Etats-Unis a été informé jeudi soir de la situation à Nice. "Le président a été informé de la situation à Nice et son équipe de sécurité nationale le tiendra au courant de l'évolution de la situation", a déclaré Ned Price, porte-parole de l'exécutif américain. 

01h50 - Au moins 70 morts, "bilan très provisoire" selon le procureur de Nice

Au moins 70 personnes sont mortes sur la Promenade des Anglais de Nice, fauchées par un camion qui a roulé dans la foule sur une distance de 2 km. Selon le procureur de Nice, il y a au moins 70 morts et "il s'agit d'un bilan encore très provisoire". Le parquet de Nice vient d'être dessaisi de l'enquête, qui a été confiée à la section antiterroriste du parquet de Paris.

01h40 - François Hollande de retour à Paris

Le président de la République est arrivé un peu avant 1h30 à la cellule de crise instaurée au ministère de l'Intérieur à Paris après l'attentat de Nice. Le président, qui se trouvait jeudi soir en Avignon, avait été alerté de l'attentat par le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, et avait décidé de rentrer immédiatement à Paris après avoir pris connaissance de l'attentat.

01h37 - Mise en place d'une cellule d'aide aux victimes

Une cellule interministérielle d'aide aux victimes est mise en place et opérationnelle au ministère des Affaires étrangères, annonce son porte-parole. Un numéro d'urgence est disponible au 0143175646.

01h30 - "Un camion chargé d'armes", selon Christian Estrosi

L'ancien maire de Nice assure sur BFMTV que l'homme au volant du camion de l'attaque à Nice a été abattu. Le président de région indique aussi que le camion "était chargé d'armes". 

01h26 - Un numéro d'information mis en place

Un numéro a été mis en place pour les personnes recherchant des informations sur leurs proches à Nice. Il s'agit du 04 93 72 22 22.

01h25 - Christian Estrosi déplore "le pire drame de l'histoire de Nice"

​​​​​​​01h37 - Mise en place d'une cellule d'aide aux victimes

Une cellule interministérielle d'aide aux victimes est mise en place et opérationnelle au ministère des Affaires étrangères, annonce son porte-parole. Un numéro d'urgence est disponible au 0143175646.

01h30 - "Un camion chargé d'armes", selon Christian Estrosi

L'ancien maire de Nice assure sur BFMTV que l'homme au volant du camion de l'attaque à Nice a été abattu. Le président de région indique aussi que le camion "était chargé d'armes". 

01h26 - Un numéro d'information mis en place

Un numéro a été mis en place pour les personnes recherchant des informations sur leurs proches à Nice. Il s'agit du 04 93 72 22 22.

01h25 - Christian Estrosi déplore "le pire drame de l'histoire de Nice"

01h21 - Pas de prise d'otage en cours

Aucune prise d'otage n'a suivi l'attaque au camion qui a eu lieu jeudi soir, a déclaré le porte-parole du ministère de l'Intérieur. Une précision qui fait suite à de nombreuses rumeurs après l'attaque.

01h20 - François Hollande est de retour à Paris

Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur, est lui en route pour Nice.

01h18 - Le parquet antiterroriste de Paris se saisit du dossier

01h15 - Christian Estrosi évoque un camion "chargé d'armes"

Sur BFMTV, l'ancien maire de Nice confirme que le camion qui a foncé sur la foule était "chargé d'armes à feu et de grenades" et a "tiré sur la foule".

01h10 - Le bilan s'alourdit à 70 morts

01h05 - La Promenade des Anglais fermée au public

La Promenade des Anglais à Nice, où le drame s'est déroulé, est désormais fermée au public. 

1h - "Au moins 60 morts", selon le parquet

Selon le parquet, il y aurait "au moins 60 morts" jeudi soir. Le conducteur a été tué par la police.

0h30 - François Hollande à la cellule de crise

Le chef de l'Etat, qui se trouve à Avignon, quitte les lieux pour se rendre à la cellule de crise place Beauvau, à Paris.

23h - Un camion fonce dans la foule à Nice

Un camion a foncé dans la foule à Nice juste après le feu d'artifice. La préfecture des Alpes-Maritimes évoque "un attentat" et "des dizaines de morts".