BFMTV

Disparition du coffre-fort au domicile de Benalla: une information judiciaire ouverte

Alexandre Benalla

Alexandre Benalla - Geoffroy VAN DER HASSELT, AFP/Archives

Le coffre-fort d'Alexandre Benalla avait disparu en juillet dernier, lors de la nuit de la perquisition de son domicile à Issy-les-Moulineaux. Ne parvenant pas à pénétrer dans l'appartement, les policiers avaient attendu le lendemain matin pour perquisitionner l'ancien collaborateur de l'Élysée.

Une nouvelle information judiciaire a été ouverte cette semaine par le parquet de Paris dans le cadre de l'affaire Benalla, a-t-on appris ce jeudi. Celle-ci porte sur le coffre-fort disparu d'Alexandre Benalla, l'ancien collaborateur de la présidence.

Une enquête préliminaire avait été ouverte en février 2018 pour "entrave à la manifestation de la vérité", concernant un coffre-fort qui avait disparu le 20 juillet 2018. L'enquête a désormais été confiée à un juge d'instruction.

Au mois de juillet 2018, alors que l'ancien chargé de mission de l'Élysée est en garde à vue, les policiers se retrouvent coincés devant le domicile d'Alexandre Benalla à Issy-les-Moulineaux alors qu'ils sont venus le perquisitionner. La porte et la serrure résistent à leurs assauts.

Un coffre censé contenir des armes

Quand ils y parviennent enfin, il est plus de 21 heures, heure au-delà de laquelle on en peut plus pratiquer de perquisition. Ils attendent donc le lendemain matin, 6 heures, pour pénétrer dans l'appartement des Hauts-de-Seine. À leur entrée, le coffre-fort dans lequel sont entreposées les armes d'Alexandre Benalla n'est plus là. Il est, depuis, introuvable mais les armes ont été récupérées dans des circonstances étonnantes. 

L'ancien collaborateur de la présidence expliquera finalement aux enquêteurs avoir "demandé à un ami d'aller chercher sa femme et de récupérer tout ce qui pouvait être volé, des objets de valeur et notamment les armes" le 19 juillet, après avoir vu des journalistes devant chez lui. 

L'ancien collaborateur de l'Élysée a publié début novembre un livre intitulé Ce qu'ils ne veulent pas que je dise dans lequel il reconnaît des erreurs et estime être le "fusible du pouvoir".

Sarah-Lou Cohen avec Jeanne Bulant