BFMTV

Bientôt une police municipale armée à Paris?

Certains élus plaident en faveur d'une loi pour mettre en place une police municipale armée à Paris

Certains élus plaident en faveur d'une loi pour mettre en place une police municipale armée à Paris - RAYMOND ROIG / AFP

Après l'agression au couteau qui a fait sept blessés dans le 19e arrondissement de la capitale dimanche soir, certains élus réclament à nouveau la mise en place d'une police municipale armée à Paris. Mais la situation de la ville est particulière, la maire ne pouvant, contrairement à ses homologues, décider seule d'une telle mesure.

Faut-il armer la police municipale à Paris? Après l’agression au couteau qui a fait sept blessés dimanche soir dans le 19e arrondissement et alors qu'un rapport parlementaire proposant de rendre l'armement de la police municipale obligatoire a été remis au Premier ministre, le débat est à nouveau relancé. En Ile-de-France, certaines villes ont déjà passé le cap, à l’image de Poissy il y a un peu plus de deux ans, juste après les attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher.

Dans cette commune des Yvelines, une quarantaine de fonctionnaires de la police municipale sont armés. Seulement voilà, une telle mesure est bien plus complexe à mettre en place dans la capitale. Car si les maires de petite et grande couronnes peuvent décider d’armer la police municipale, la situation à Paris est totalement différente puisqu’il faut passer par l’Assemblée nationale, et donc par la loi.

Anne Hidalgo pas opposée au projet

Reste que la maire de Paris, un temps opposée au projet, semble avoir changé de position. En juillet, elle disait ne pas avoir de "tabous" sur la question. Un rapport sur la sécurité à Paris est même en cours d’élaboration. Il doit permettre de pointer les failles et les manques mais surtout les besoins en matière de sécurité. Il pourrait par ailleurs indiquer dans quels quartiers les policiers municipaux armés pourraient être déployés. Le document doit être remis à l’Hôtel de Ville avant à la fin de l’année. Anne Hidalgo devrait enfin faire des propositions, toujours en matière de sécurité, au début de l’année 2019.

Si la maire de Paris se dit ouvertement favorable au projet, elle pourrait être soutenue par de nombreux élus de droite et du centre notamment qui plaident depuis longtemps la nécessité d’une loi. "Il aura fallu du temps puisque cela fait quinze ans maintenant que notre groupe réclame la création d’une police municipale armée à Paris et tant mieux si Mme Hidalgo nous rejoint comme d’ailleurs M.Delanoë nous avait rejoint pour la vidéo-protection à laquelle il s’était opposé et qu’il avait finalement acceptée", rapporte Philippe Goujon, maire LR du 15e arrondissement.

Selon lui, cette police municipale est "indispensable surtout au moment où la police nationale est totalement accaparée par ses missions régaliennes de lutte antiterroristes, de criminalité organisée, de maintien de l’ordre". "Il faut que le gouvernement accepte de modifier la loi en supprimant le fameux arrêté consulaire du 12 messidor an VIII qui interdit au maire de Paris de mettre en place une police municipale", ajoute-t-il.

Décharger la police nationale

Même constat pour le maire de Poissy, Karl Olive, qui estime que cette mesure serait "une décision de bon sens, une décision de terrain". "Il faut que nos policiers soient armés simplement pour rivaliser à armes égales et c’est un outil de dissuasion dans le plan de prévention des risques urbains", poursuit-il.

Armer la police municipale serait également un moyen de décharger la police nationale, selon Mathieu Zagdkoski, chercheur en science politique: "Quand Gérard Collomb lance la police de sécurité du quotidien en février, il dit ‘Moi je veux de plus en plus de synergie entre les forces nationales, les forces municipales et la sécurité privée'. C’est une manière d’envisager un déchargement des forces nationales qui sont très occupées par la lutte antiterroriste, la criminalité organisée, et de confier de plus en plus de missions aux policiers municipaux".

P.L avec BFM Paris