BFMTV

Anne Hidalgo réfléchit à une police municipale à Paris

Longtemps hostile à la création d'une police municipale dans la capitale, la maire de Paris Anne Hidalgo dit désormais ne pas avoir de "tabous" sur ce sujet et fera des "propositions" début 2019.

Jusqu'ici opposée à l'idée d'une police municipale à Paris, Anne Hidalgo a déclaré y "réfléchir", selon des informations du Monde.

Face à la menace terroriste et à l'insécurité, la maire de la capitale aurait donc décidé de muscler ses propositions en matière de sécurité. "Pourquoi pas une police parisienne?", a-t-elle confié le 2 juillet avant d'ajouter: "Sur l'armement non plus, je n'ai pas de tabous".

Ce changement serait historique pour Paris, seule ville de France qui ne dispose pas de sa propre police et où la sécurité est avant tout de la responsabilité de la police nationale.

Améliorer la répartition des compétences

"Le dispositif est perfectible, tant en termes de moyens que de répartitions des compétences", a jugé Anne Hidalgo toujours selon des informations du Monde. Elle devrait faire "des propositions" début 2019 au vu d'un audit indépendant commandé par la ville et qui sera rendu à la fin de l'année.

Mais du côté des parisiens la questions divise. Si certains y sont favorables pour des raisons de sécurité, d'autres s'interrogent sur son éventuel armement. Les syndicats policiers, eux, considèrent que l'idée doit d'abord être discutée.

"Ca pose beaucoup de questions quant aux formations initiales, aux formations continues, aux compétences, aux qualifications (...) il ne faut surtout pas se presser et prendre le temps de consulter les experts des forces de l'ordre que nous sommes. Il va falloir se mettre autour d'une table et décider de ce qui est bon pour nos concitoyens parisiens et franciliens", explique Eddy Sid, porte-parole du syndicat unité SGP-Police.

Si le débat est lancé, Anne Hidalgo ne tranchera pas tout de suite au risque de braquer communistes et écologistes, tous hostiles à la création d'une police municipale, qu'elle soit armée ou non.

dossier :

Anne Hidalgo

M. F.