BFMTV

Benoît Hamon demande à François Hollande la grâce totale de Jacqueline Sauvage

Le candidat à la primaire de gauche en appelle à François Hollande. Il demande au chef de l'Etat la grâce totale de Jacqueline Sauvage, condamnée à dix ans de prison pour le meurtre de son mari violent.

Ce n'est pas la première personnalité politique à demander la grâce totale de Jacqueline Sauvage. Ce lundi, Benoît Hamon interpelle le chef de l'Etat et lui "demande d'exercer (son) droit de grâce pour libérer Madame Jacqueline Sauvage".

Jacqueline Sauvage ne peut "rester derrière les barreaux"

Dans une tribune, publiée par Libération, le candidat à la primaire de gauche rappelle ce qu'à vécu cette "figure emblématique du calvaire que traversent les femmes violentées et humiliées". Jacqueline Sauvage "ne peut rester derrière les barreaux". 

"Monsieur le Président, la violence conjugale ne peut plus, aujourd’hui, être considérée comme une simple affaire privée. Tous les deux jours, une femme meurt sous les coups de son conjoint, preuve de l’incapacité de notre société à protéger ces personnes en danger. N’en doutons pas, cette macabre statistique est la conséquence directe de la domination masculine et des inégalités femme-homme qui imprègnent encore la société française", poursuit l'ancien ministre.

Une demande de grâce déposée à l'Elysée

Benoît Hamon estime que cette grâce pourrait "être un appel à lutter collectivement contre les violences faites aux femmes". 

Une pétition "libération immédiate de Jacqueline Sauvage" est toujours en ligne sur Change.org et a rassemblé plus de 385.000 signatures. A gauche, le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis mais aussi le député PS Christophe Castaner ou encore le député François Lamy ont déjà relayé cette pétition. 

Toujours en prison, Jacqueline Sauvage a été condamnée à dix ans de réclusion pour le meurtre de son mari violent. Le 2 décembre dernier, les filles de Jacqueline Sauvage ont déposé une demande de "grâce totale" à François Hollande. 
dossier :

Benoît Hamon

M.L.