BFMTV

Alexandre Benalla a-t-il oublié de déclarer des versements à Pôle Emploi?

Image d'illustration - Alexandre Benalla au Palais de justice de Paris le 19 février 2019

Image d'illustration - Alexandre Benalla au Palais de justice de Paris le 19 février 2019 - Geoffroy Van Der Hasselt - AFP

Alors qu'il touchait plusieurs milliers d'euros d'indemnités de chômage, Alexandre Benalla aurait reçu 65.000 euros de deux hommes d'affaires, selon Mediapart.

Entre septembre et novembre 2018, Alexandre Benalla a, selon les informations de Mediapart publiées ce vendredi, reçu au total 65.000 euros, de la part de deux hommes d'affaires: Vincent Miclet et Philippe Hababou Solomon. Dans le même temps, il aurait toutefois continué de toucher des indemnités de chômage, représentant plus de 11.000 euros d'aides de début août à fin octobre 2018.

Début septembre, BFMTV révélait la lettre de licenciement d'Alexandre Benalla, jusque là conseiller à l'Élysée. Reçue et signée de sa main le 23 juillet, elle faisait suite aux vidéos diffusées sur lesquelles on voit Alexandre Benalla violenter des participants à la manifestation du 1er mai 2018. Ce licenciement lui ouvrait, comme pour tout le monde, le droit à des indemnités chômage, tant qu'il ne retrouvait pas de travail.

"M. Alexandre Benalla n’a jamais été salarié ni de M. Hababou-Solomon (même si cela fut un temps envisagé), ni de M. Miclet. Cela sera clairement expliqué dans sa déclaration fiscale", a déclaré à Mediapart, l'avocate de l'ex-conseiller, Me Jacqueline Laffont. Alexandre Benalla n'a, lui, pas souhaité répondre.

Les 50.000 euros de Miclet

Ces sommes seraient-elles alors des prêts? Voire des remboursements? Le premier versement est de 50.000 euros, et vient de Vincent Miclet, homme d'affaires ayant fait fortune en Angola, où il est aujourd'hui accusé d'avoir détourné 400 millions de dollars (environ 350 millions d'euros).

Le Monde rappelait en novembre qu'Alexandre Benalla avait séjourné dans la villa marocaine de l'homme d'affaires à l'été 2018. Mediapart ajoute que l'ex-conseiller était également présent dans un château du Périgord de Vincent Miclet fin août et qu'Alexandre Benalla aurait accueilli pour une soirée son ami à l'Élysée le 16 février 2018.

"Je n’entretiens aucune relation personnelle ou d’affaires avec lui", assurait toutefois en novembre au Monde Alexandre Benalla, "il a voulu se servir de moi, comme beaucoup d’autres."

Selon Mediapart, l'homme d'affaires aurait versé le 6 septembre 2018 50.000 euros sur un compte d'Alexandre Benalla d'une banque en ligne étrangère, depuis la société ICB Properties of Miami LLC, basée en Floride (États-Unis). Une entreprise co-détenue par Vincent Miclet. Aucune trace de remboursement n'a été observée les mois suivants par le journal d'investigation.

15.000 euros versés en deux fois

Les autres versements viennent de Philippe Hababou Solomon, homme d'affaires franco-israélien. Alexandre Benalla serait devenu son "apprenti" en novembre 2018, d'après les déclarations de Philippe Hababou Solomon lui-même.

Dès octobre, Alexandre Benalla a présenté à sa banque un CDI de conseiller, émanant de l'homme d'affaires. Il justifiait deux versements: un de 10.000 euros le 16 octobre, un autre de 5000 le 2 novembre. Ce contrat est un "faux grossier", rempli de "fausses informations", avait assuré Philippe Hababou Solomon à Mediapart en mars dernier. Il avait toutefois confirmé le versement d'un prêt de 15.000 euros à Alexandre Benalla, il ne s'agissait donc pas d'une rémunération.

Salomé Vincendon