BFMTV

Sandrine Rousseau raconte les coulisses de son altercation avec Christine Angot dans ONPC

Sandrine Rousseau sur le plateau de "Quotidien", le 4 octobre 2017

Sandrine Rousseau sur le plateau de "Quotidien", le 4 octobre 2017 - TMC

Invitée dans l'émission Quotidien, Sandrine Rousseau est revenue sur son altercation avec Christine Angot sur le plateau d'On n'est pas couché.

La séquence a fait réagir en nombre les téléspectateurs. La colère de Christine Angot et les larmes de Sandrine Rousseau lors de leur échange sur le plateau d'On n'est pas couché samedi soir continue de faire polémique. Alors qu'une pétition signée par 110.000 personnes réclame des excuses de France 2 et que Marlène Schiappa a interpellé le CSA après cette "humiliation", Sandrine Rousseau a raconté les coulisses de cette séquence dans l'émission Quotidien.

Invitée du talk-show de Yann Barthès sur TMC ce mercredi pour évoquer son livre Parler sur les violences sexuelles faites aux femmes, Sandrine Rousseau est revenue sur son altercation avec Christine Angot au cours de l'enregistrement d'ONPC.

"Cette séquence dit beaucoup de choses sur la manière dont on parle des violences sexuelles, confie l'ex-secrétaire nationale adjointe d'EELV. C'est très difficile d'en parler car on voit bien que ça génère beaucoup de violence. Quand je vois ça, je me dis que Christine Angot et moi, on ne dit pas des choses très différentes. Elle dit: 'Les femmes se débrouillent". Et moi, je dis: "Les femmes se débrouillent trop toutes seules.'(...) Dire les choses, c'est douloureux et c'est très violent".

"Christine Angot est venue dans ma loge"

Assurant n'avoir pas eu son mot à dire sur le montage final, Sandrine Rousseau explique que le départ du plateau de la chroniqueuse (que France 2 a choisi de ne pas diffuser) a provoqué un "moment de désarroi complet, un moment de violence". "Il y avait un flottement, on ne savait pas comment reprendre l'émission", précise-t-elle, alors que Christine Angot n'est revenue qu'une vingtaine de minutes plus tard.

Celle qui assure que la chroniqueuse de Laurent Ruquier n'est ni son "ennemi", ni son "adversaire", car elles sont toutes les deux de "victimes" de violences sexuelles, raconte qu'elles se sont vues après l'enregistrement de l'émission. "Christine Angot est venue dans ma loge, on s'est parlé, on s'est même embrassé, on s'est fait une bise, raconte Sandrine Rousseau. On s'est dit que c'était très difficile de parler de ça et qu'il fallait qu'on arrive à trouver un moyen d'en parler qui soit un moyen suffisamment apaisé pour qu'aussi, tout le monde puisse entendre."

Fabien Morin