BFMTV

ONPC: Nicolas Bedos dénonce la "violence" des questions de Yann Moix sur l'affaire Baupin

Yann Moix et Nicolas Bedos sur le plateau de l'émission "On n'est pas couché", le 29 octobre 2016

Yann Moix et Nicolas Bedos sur le plateau de l'émission "On n'est pas couché", le 29 octobre 2016 - France 2

Sur le plateau d'On n'est pas couché, Nicolas Bedos et Yann Moix se sont accrochés quand le premier a dénoncé les questions posées par le chroniqueur à la ministre Emmanuelle Cosse sur l'affaire Baupin.

Nicolas Bedos au secours d'Emmanuelle Cosse. Ce samedi, alors qu'elle était invitée de l'émission On n'est pas couché sur France 2, la ministre du Logement et de l'Habitat durable a vu le comédien prendre sa défense après les questions posées par Yann Moix sur l'affaire Baupin. Le chroniqueur de Laurent Ruquier a souhaité interroger Emmanuelle Cosse sur les accusations de harcèlement et d'agressions sexuelles dont son compagnon fait l'objet depuis mai dernier. Mais la manière de faire a fortement déplu à Nicolas Bedos, qui ne s'est pas privé d'intervenir.

Au cours de l'émission, Yann Moix a voulu demander des précisions sur une phrase qui laissait entendre qu'Emmanuelle Cosse n'excluait pas "un complot politique" sur l'affaire Baupin. "Si on suit la théorie du complot, Denis Baupin n’étant pas Tayllerand, Kim Jon-un, de Gaulle, étant quand même un 4ème ou un 5ème couteau de la vie politique, on ne voit pas tellement où serait le complot contre cet illustre inconnu pour la plupart des gens. Comment vous pouvez tenir des propos qui moi, me choque à ce point ?", a lâché le chroniqueur de Laurent Ruquier à la ministre.

"Tu es un romancier et tu parles comme un flic"

Après la réponse d'Emmanuelle Cosse, Nicolas Bedos, présent pour la promotion de son film L'invitation, est alors intervenu. "Tu as décidément beaucoup plus de délicatesse dans ce que tu écris que dans ce que tu dis. La brutalité avec laquelle tu assènes des choses aussi violentes, aussi dures, pour cette femme qui est en face de nous. Je ne t’agresse pas, Yann, je te dis ce que je ressens. C’est trop dur de parler comme ça." Et d'ajouter: "Tu es un écrivain, tu es un romancier, tu as un être humain devant toi et tu parles comme un flic!"

"Je pose des questions violentes, parce que la réalité, parfois, est violente, a répliqué Yann Moix Je pense aussi, puisque vous parliez de violence à la violence faite aux femmes, si violences il y a eu. Et je vous rétorquerai, avant de jouer un peu trop les matadors ce soir, je n’ai pas signé la pétition des 343 salauds favorables à la prostitution, je respecte les femmes."

"C'est dégueulasse"

Jugeant "dégueulasse" la réponse de l'écrivain-chroniqueur, Nicolas Bedos ajoutera: "Je te renverrai demain par mail le texte de la longue sortie que tu as fait sur le sujet en question et à mon avis, tu le reliras avec déplaisir". Ce à quoi Yann Moix répondra: "Je pense qu’un mail où tu retranscriras mes propos sera, stylistiquement, ce que tu auras fait de meilleur." 

En dépit de cette passe d'armes musclée, les deux hommes termineront l'émission en bons termes, Yann Moix ne tarissant pas d'éloge sur Nicolas Bedos et le film qu'il était venu défendre avec l'acteur et réalisateur Michaël Cohen.

Fabien Morin