BFMTV

N'oubliez pas les paroles: Nolwenn Leroy à la rescousse de Renaud après son élimination

Renaud dans N'oubliez pas les paroles

Renaud dans N'oubliez pas les paroles - France 2

Le candidat a perdu en chantant Cassé. La chanteuse lui a apporté son soutien, expliquant qu'il n'a pas oublié les paroles de son tube.

Renaud a été éliminé lundi 14 janvier après 55 victoires dans N'oubliez pas les paroles sur France 2. Le candidat, qui a remporté la cagnotte de 391.000 euros, s'est trompé en interprétant un titre de Nolwenn Leroy, Cassé. Au lieu de dire "mais comme c'est déjà", il a chanté "comme c'est déjà".

Comme l'a remarqué Le Parisien, la défaite du champion de l'émission de Nagui suscite la polémique parmi ses fans. Ceux-ci ont vérifié les clips de la chanson de l'ancienne candidate de Star Academy et ont été surpris de ne pas découvrir le fameux "mais". Contactée par le quotidien, Nolwenn Leroy s'en explique et apporte son soutien à Renaud: 

"Ce qui devrait compter ce sont les paroles enregistrées dans la première version. Le 'mais' figure dans le texte de la chanson déposé à la Sacem à l’époque. Mais je ne l’ai effectivement pas chanté en studio. Ça arrive souvent. Ça fait partie de l’interprétation et du fait qu’un artiste se réapproprie des paroles au moment de l’enregistrement." 

"Théoriquement, Renaud devrait être réinvité dans l’émission"

Pour cette raison, insiste-t-elle, Renaud "devrait être réinvité":

"Je ne chante pas ce 'mais', il n’aurait d’ailleurs pas de sens à ce moment-là. À la limite, il pourrait y avoir un 'et' aspiré mais pas de 'mais'. C’est quand même dommage de chuter sur ce mot que je ne chante pas dans la version originale. Et théoriquement, Renaud devrait être réinvité dans l’émission."

La production de N'oubliez pas les paroles ne semble pas partager cet avis et reste sur sa position, précisant "que les paroles qui font foi sont celles transmises par les éditeurs des textes dans les livrets": "C’est justement pour remédier aux divergences entre les différentes versions en live ou en studio."

Jérôme Lachasse