BFMTV

Le producteur des Terriens du dimanche et Ardisson ont "beaucoup de compassion pour Hapsatou Sy"

Stéphane Simon, producteur des "Terriens du dimanche"

Stéphane Simon, producteur des "Terriens du dimanche" - Capture d'écran TPMP

Invité mardi soir dans Touche Pas à Mon Poste!, le producteur est venu donner sa version sur l'altercation entre Hapsatou Sy et Eric Zemmour, assurant que la chroniqueuse était toujours "la bienvenue" dans son émission.

Alors que la polémique autour de l'altercation Hapsatou Sy/Eric Zemmour enfle, le producteur des Terriens du dimanche a tenu à se défendre. Invité mardi soir dans TPMP!, Stéphane Simon est venu clarifier la situation, au lendemain de déclaration acides de Thierry Ardisson au sujet de sa chroniqueuse.

Selon lui, le présentateur et lui-même ont tous deux "beaucoup de compassion pour Hapsatou et ce qui lui est arrivé", et ils comprennent "parfaitement qu'elle se soit sentie insultée". Eric Zemmour avait notamment assuré à la chroniqueuse de C8 que son prénom "est une insulte à la France" et qu'elle aurait mieux fait de s'appeler Corinne. Si un extrait a été diffusé dans l'émission de dimanche, une grande partie avait été coupée au montage. Celle-ci a été dévoilée hier sur Instagram par Hapsatou Sy.

"On a fait notre travail en responsabilité. A partir du moment où il a des propos, dans une émission en différé, qui sont contre la loi, qui pouvaient être considérés comme une incitation à la discrimination... et bien on a un patron de chaîne, on a le CSA qui nous fait l'honneur de ne pas supporter l'idée que ces propos soient diffusés. Alors on les a coupés", s'est défendu Stéphane Simon.

"On lui a expliqué qu'on était obligés"

Le producteur a également assuré avoir appelé la chroniqueuse vendredi matin, au lendemain du tournage des Terriens du dimanche, afin de lui expliquer ce choix.

"Je l'ai appelée longuement pour lui expliquer notre point de vue, on lui avait expliqué la veille aussi, au soir, pour lui dire que ce n'était pas si simple que ça, et que ça se réglerait pas juste sur injonction", a-t-il dit. "On lui a expliqué qu'on était obligés, que le service juridique s'était penché sur la question, que la direction de C8 s'était penchée sur la question et qu'on ne pouvait pas maintenant ces propos dans l'émission." 

Stéphane Simon a également pris la défense de l'homme en noir, Thierry Ardisson, qui a affirmé hier sur CNews que "Hapsatou Sy s'étale sur Twitter pour faire un 'bad buzz'".. 

"Thierry Ardisson, ce n'est pas parce qu'il n'a pas passé son temps à appeler Hapsatou qu'il n'était pas solidaire d'elle. (...) Nous on l'adore Hapsatou, on a jamais eu de problème, ça fait plus d'un an qu'on bosse avec elle, qu'elle ne s'est jamais plaint une seule fois du montage de l'émission. On a un souci, on est là pour en discuter", a répondu Stéphane Simon. 

"Dire qu'on est pas de son côté, c'est très humiliant"

Cible de critiques de la part de plusieurs chroniqueurs de TPMP qui les ont accusés, lui et Thierry Ardisson, de tourner le dos à la jeune femme de 37 ans, le producteur a commencé à s'agacer.

"Je ne peux pas supporter l'idée qu'on pense qu'Hapsatou est maltraitée par la production, ça me choque profondément"(...) Dire qu'on est pas du côté d'Hapsatou Sy, c'est très humiliant", a-t-il lancé. "Je comprends que ça puisse commencer à taper sur le système de Thierry, comme ça me tape sur le système de venir me défendre, alors que je fais mon travail".

"Je n'ai cessé de lui dire 'Tu es la bienvenue dans l'émission', mais si elle ne veut plus venir, c'est un cas de conscience pour elle", a-t-il conclut. 

N.B.