BFMTV

Jean-Pierre Pernaut évoque son cancer de la prostate: "J’ai eu la chance d’avoir été opéré à temps"

Jean-Pierre Pernaut en avril 2018

Jean-Pierre Pernaut en avril 2018 - Charly Triballeau - AFP

Le journaliste de TF1 revient sur l'opération qui l'a contraint à abandonner l'antenne quelques mois l'année dernière. La santé retrouvée, il souhaite informer sur le cancer de la prostate.

Jean-Pierre Pernaut se remet de son cancer. Le présentateur historique du 13 heures de TF1 se confie dans le prochain numéro de Paris Match sur sa maladie, son opération et sa santé retrouvée. Des extraits de l'interview ont été dévoilés ce mercredi:

"Je vais bien. La forme revient. Je n’irais pas encore faire un footing tous les matins, cela dit je n’en faisais pas non plus avant.(...) Il s’agissait d’une opération lourde, même si elle s’est très bien déroulée."

Le journaliste a annoncé en septembre dernier avoir été opéré d'un cancer de la prostate. Absent deux mois des commandes du journal de la Une, il a néanmoins tenu le public au courant de son état de santé via les réseaux sociaux, avant de retrouver son fauteuil d'animateur en novembre:

"Je me suis arrêté deux mois, (mon médecin) aurait préféré que j'en prenne trois. Impossible de faire autrement quand on est passionné", confie-t-il à l'hebdomadaire.

"Cette opération a éliminé la bête"

Si son médecin lui a "affirmé qu('il) pouvai(t) (se) considérer comme guéri", Jean-Pierre Pernaut déclare qu'il ressent "encore un peu les effets de l'intervention et de l'anesthésie": "J’ai eu la chance d’avoir été détecté, opéré à temps. Par chance, encore, je n’ai pas eu besoin de traitement après: cette opération a éliminé la bête."

Et de déplorer le tabou qui subsiste autour du cancer de la prostate: "Parce qu’il est mal placé, sûrement, et qu’il atteint la virilité masculine", analyse-t-il. "Quarante pour cent (des hommes) sont atteints par cette maladie, 10 % seulement en meurent. J’en parle pour cette raison, pour informer."

Benjamin Pierret