BFMTV

Une organisation chrétienne demande à Netflix d'annuler Good Omens, une série Amazon

David Tennant et Michael Sheen dans "Good Omens"

David Tennant et Michael Sheen dans "Good Omens" - Amazon Prime Video

Petite bourde: une organisation américaine chrétienne, indignée par le contenu "blasphématoire" de cette série, demande son annulation au géant du streaming. Qui n'a aucun pouvoir, puisqu'il s'agit d'un programme Amazon.

C'était presque ça. Une organisation chrétienne américaine, choquée par le contenu de la série britannique Good Omens, a lancé une pétition pour son retrait de Netflix. Près de 20.000 personnes ont signé cette lettre ouverte, sans se rendre compte que Netflix n'a rien à voir là-dedans. C'est Amazon Prime Video qui diffuse la série de six épisodes.

Good Omens raconte la collaboration d'un ange (Michael Sheen) et d'un démon (David Tennant) pour empêcher la fin du monde. Pour cela, ils doivent retrouver l'Antéchrist, un garçon de 11 ans qui ignore tout de sa mission.

Cette adaptation du roman de Terry Pratchett et Neil Gaiman a suscité la colère de l'organisation chrétienne américaine Return to Order. Dans la pétition lancée sur le web, ils qualifient ce programme de "blasphématoire" et l'accusent de "présenter les démons et les satanistes comme normaux et même bons, juste différents", et de "se moquer de la sagesse de Dieu".

"Banalisation du satanisme"

L'organisation est également dérangée par la présence d'"un groupe de 'nonnes' sataniques élues pour élever l'Antéchrist", par le fait que "Dieu soit doublé par une femme" et par les quatre chevaliers de l'Apocalypse, représentés par "un groupe de motards".

"La morale et les lois naturelles n'existent pas (...) C'est un pas de plus vers la banalisation du satanisme, représenté comme léger et acceptable (...) Nous ne garderons pas le silence face à la destruction des barrières qui sont encore érigées face au mal."

Le créateur de la série et co-auteur du roman, Neil Gaiman, s'est amusé de la confusion entre les deux plateformes de streaming sur Twitter: "J'adore qu'ils écrivent à Netflix pour faire annuler Good Omens. Ça veut tout dire", a-t-il écrit sur Twitter. Amazon Prime Video elle-même a réagi avec humour à la situation, s'adressant à Netflix dans un tweet:

"Hello Netflix, on annule Stranger Things si vous annulez Good Omens."

Prenant conscience de son erreur, Return to Order a apporté quelques corrections à sa pétition:

"Cette pétition a d'abord cité Netflix comme responsable de l'offensante série Good Omens. Amazon Video a sorti cette série le 31 mai. Nous regrettons cette erreur, et nos revendications seront transmises à Amazon quand la campagne sera terminée."

Malgré cette méprises, les signatures se multiplient. La pétition en compte 35.000 ce vendredi.

Benjamin Pierret