BFMTV

Sabrina: le Temple Satanique a trouvé un accord avec Netflix

Sabrina

Sabrina - Netflix

Le co-fondateur et porte-parole du Temple Satanique avait vivement dénoncé l'utilisation, sans autorisation, de la statue de Baphomet dans le hall de l'école de sorcellerie qu'elle fréquente Sabrina.

Le Temple Satanique, qui accusait Les Nouvelles aventures de Sabrina de s'être approprié leur icône Baphomet, a trouvé un accord avec Netflix, rapporte Variety. L'organisation, qui réclamait la bagatelle de 50 millions de dollars à la plateforme de streaming, a annoncé dans un communiqué que les deux camps avaient signé un accord à l'amiable 

Le co-fondateur et porte-parole du Temple Satanique Lucien Greaves avait vivement dénoncé l'utilisation, sans autorisation, de la statue de Baphomet dans le hall de l'école de sorcellerie que fréquente Sabrina. L'organisation avait aussi reproché à la série l'esthétique du monument, jugé trop proche du leur. "Une coïncidence", avait cependant estimé la décoratrice de la série dans une interview accordée à Vice.

Sur son compte Twitter, Lucien Greaves avait déclaré à propos de la série: "Avoir son icône principale associée au sacrifice humain et à un culte malfaisant et patriarcal ne constitue pas franchement une représentation souhaitable", a-t-il martelé avant de demander à ses abonnés de combattre les "représentations inconséquentes et dangereuses".

Jérôme Lachasse