BFMTV

Sacha Baron Cohen tente de faire avouer à O.J. Simpson le meurtre de son ex-femme

O.J. Simpson et Sacha Baron Cohen

O.J. Simpson et Sacha Baron Cohen - JEAN-BAPTISTE LACROIX / Ethan Miller / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Dans le dernier épisode de sa série, Who Is America, l'acteur s'en est pris à l'ancien footballeur, acquitté du meurtre de sa femme en 1994.

Sacha Baron Cohen n'a peur de rien. Après avoir piégé nombre de personnalités tout au long de sa série, Who Is America, c'est au tour de O.J. Simpson d'être victime du piège de l'acteur. Déguisé en playboy milliardaire italien, Sacha Baron Cohen alias Gio Monaldo, a tenté de faire avouer le meurtre de son ex-femme à l'ancien footballeur.

C'est en faisant une série de blagues sur le fait de tuer sa femme, que le personnage de l'acteur a tenté de tirer les vers du nez de O.J. Simpson, le félicitant d'avoir "réussi à se tirer d'affaire" pour le meurtre dont il était accusé en 1994.

La fameux Gio Monaldo, lui-même assis à côté de sa femme - ou du moins l'actrice qui prétend l'être - explique à un O.J. Simpson riant jaune que même si sa compagne est "magnifique", il a"souvent envie de la tuer."

"Quelle femme?"

Sacha Baron Cohen, grimé, explique alors à O.J. Simpson qu'il a un associé qui voudrait à tout prix connaître la vérité sur la nuit du décès de son ex-femme.

"Il est obsédé par ce qu'il s'est passé cette nuit avec votre femme et il voudrait que vous lui racontiez", lâche l'acteur à son interlocuteur, qui répond: "Quelle femme?". Et Sacha Baron Cohen de rétorquer: "celle que vous avez abattue!"

Ne se démontant pas, O.J. Simpson explique, à propos du meurtre: "D'abord, ce n'était pas ma femme. Nous sommes divorcés et séparés depuis deux ans. Et je ne l'ai pas fait!". Si l'ancien footballeur continue de clamer son innocence, l'affaire reste, depuis 1994, un mystère et les coupables inconnus. Le procès avait été l'une des affaires judiciaires les plus médiatisées et suivies de la décennie aux Etats-Unis.

En juillet dernier, contrairement à O.J. Simpson, un élu de Géorgie était lui tombé dans le piège tendu par Sacha Baron Cohen. Ce dernier, grimé en faux expert israélien, donnait un faux cours de défense contre une attaque terroriste. Sa "victime" avait entre autres clamé des insultes racistes et s'était dénudé face à la caméra. Une séquence qui l'aura poussé à présenter sa démission.

Lucie Valais