BFMTV

Pour Sylvie Vartan, David Hallyday était "orphelin de père depuis quelques années"

Sylvie Vartan pause parmi les fauteuils de l'Olympia, le 6 septembre 2017

Sylvie Vartan pause parmi les fauteuils de l'Olympia, le 6 septembre 2017 - Martin Bureau - AFP

Dans un entretien au magazine Gala, l'ancienne épouse de Johnny s'est confiée au sujet de leur fils, David.

C'est bien entourée de ses petites-filles et de sa fille que Sylvie Vartan a pris la pose pour le magazine Gala. Alors que la bataille judiciaire autour du testament de Johnny déchire le clan Hallyday, la mère de David et ex-épouse du rockeur s'est confiée à la revue sur cette guerre familiale qui divise.

Si Darina Scotti-Vartan, Ilona et Emma "connaissent la vérité", la chanteuse assure qu'elles ne "sont pas telle­ment affec­tées" et ne souhaitent pas s'exprimer sur le sujet.

"Comme nous tous, elles en ont juste assez. Tout le monde en a assez des redites et des redites, a-t-elle ajouté. Je n’ai pas eu d’autre choix que celui de m’ex­pri­mer, car on a rendu publics des docu­ments privés, rela­tifs à mon divorce avec Johnny, docu­ments tronqués en plus, et ça, c’est insup­por­table".

"C'est vraiment violent"

Sylvie Vartan, qui a toujours affirmé depuis le début de l'affaire qu'elle ne croit pas au déshéritement de son fils, a une nouvelle fois pris sa défense, expliquant à quel point il souffrait de la situation.

"Orphe­lin de père, David l’est depuis pas mal d’an­nées déjà, mais là, c’est vrai­ment violent", a-t-elle déclaré. "Johnny avait quatre enfants, pas deux. Quatre. C'est incom­pré­hen­sible". 

Sur BFMTV, la chanteuse de 73 ans avait déjà pris la défense de son fils David, "un artiste, un rêveur" dôté "d'une grande force", estimant parfaitement "légitime" qu'il demande un droit de regard sur l'album posthume de son père, lui qui a toujours écouter ses autres albums. 

N.B.