BFMTV

Sylvie Vartan ira voir "incognito" la tombe de Johnny Hallyday

Sylvie Vartan le 9 décembre 2017 lors de l'hommage à Johnny

Sylvie Vartan le 9 décembre 2017 lors de l'hommage à Johnny - Ludovic Marin - Pool - AFP

De passage en France à l'occasion d'un concert au Grand Rex, la chanteuse s'est confiée avec émotion sur la mort de Johnny, tandis qu'une bataille judiciaire concernant le testament du rockeur déchire le clan Hallyday.

C'est sur fond de polémique et de bataille juridique autour du testament de Johnny Hallyday que Sylvie Vartan a fait son retour en France. De passage dans la capitale à l'occasion d'un concert au Grand Rex le 16 mars prochain, la chanteuse s'est confiée au Parisien sur la mort du rockeur, qui l'a très affectée.

"Quand on a aimé, on ne désaime pas"

L'ancienne épouse du rockeur a raconté avoir appris la terrible nouvelle par le biais de son fils, au téléphone, alors qu'elle était à Los Angeles, où elle réside "Il a été averti par un médecin qui lui a dit que son père était parti. Il me l’a communiqué aussitôt. Je m’y attendais, hélas…", a-t-elle dit, se rappelant la dernière fois qu'elle avait vu le Taulier.

"Je l’ai vu quand il était à la clinique avant que je retourne aux États-Unis avec mon mari qui perdait sa mère au même moment. C’est trop intime pour vous le raconter…", a-t-elle poursuivi. "Mais forcément quand on visite quelqu’un qu’on a aimé, qu’on aime, c’est très douloureux. Quand on a aimé, on ne désaime pas. Je suis quelqu’un de fidèle. Et avec Johnny, on a vécu des moments absolument incroyables qu’on ne peut effacer ni de sa mémoire ni de son cœur."

"Il va beaucoup me manquer"

En plein deuil, Sylvie Vartan était sortie de son silence en apprenant que Johnny Hallyday allait reposer sur l'île de Saint-Barthélémy, et avait publié un communiqué annonçant qu'elle ne serait pas présente à son enterrement. Près de trois mois plus tard, la chanteuse "pense toujours à titre personnel que c’est dommage que ce soit si loin", mais a assuré qu'elle respectait les voeux de son ex-mari. Et n'omet pas l'idée d'aller un jour lui rendre visite.

"Pour moi, il était impensable de le voir mettre en terre, c’était hors de mes possibilités, mais oui j’irai un jour, incognito", a-t-elle confié.

Si elle ne sait pas encore si elle aura ou non envie d'écouter l'album posthume de Johnny Hallyday, la chanteuse confie que l'idole des jeunes lui manque "beaucoup", et qu'elle a encore du mal à croire qu'il n'est plus.

"On vit encore dans ses chansons. Mais il va manquer. Il va beaucoup me manquer", a-t-elle confié. "Sa voix… Pour l’instant, c’est encore impossible à réaliser, c’est encore irréel, je n’arrive pas à me dire que c’est fini. J’ai beaucoup de mal à écrire le mot fin".

Un déshéritement auquel elle ne croit pas

Invitée dimanche soir sur France 2, Sylvie Vartan a pris la défense de son fils David dans la bataille juridique qui l'oppose à Laeticia.

"J’ai beaucoup de mal à croire que l’homme que j’ai connu, aimé follement, ait pu réécrire son histoire, renier son sang et son histoire en déshéritant et en ne donnant pas le droit moral à ses enfants. Que ce soit Johnny Hallyday ou monsieur Dupont, c’est inimaginable la violence du reniement d’un père. Je ne crois pas que Johnny ait pu être capable de ça", a-t-elle dit à Laurent Delahousse. 

Elle a également donné des nouvelles de David, "meurtri" et "blessé", selon ses dires.

"Je le comprends. Personne ne pouvait s’attendre à une chose pareille. Là, il compose, va partir en tournée. Moi, je commence des répétitions. Vous savez, la musique adoucit les mœurs."

N.B.