BFMTV

Omar Sy: "Notre drapeau, ce n'est pas la honte"

L'acteur français, prochainement à l'affiche de Chocolat, est revenu sur les attentats qui ont frappé la France le 13 novembre dernier.

En pleine promotion pour son dernier film, Chocolat, de Roschdy Zem, qui sortira le 3 février prochain, Omar Sy s'est confié à Mouloud Achour pour CliqueTV. Au cours de l'entretien, l'acteur, dont la carrière a littéralement explosé après son succès dans Intouchables (2011), a accepté de revenir sur les attentats du 13 novembre dernier.

"Ne perdons pas de vue qu'on est bien ensemble"

"On a eu peur, on était attaqués, on était touchés, mais moi j’ai compris plusieurs jours après ce qu’on avait touché chez moi", a-t-il déclaré. "En fait, c’est tout ce qu’on est, ce sont tous nos kiffs qu’on a menacés, qu’on a brutalisés, et ça fait peur. Tu te dis: 'Qu’est-ce que je fais?'. Eh bien, on se rappelle que ça fait mal quand on touche à tout ça. Venez, on n’oublie pas, que trois semaines après, tout ça peut être en danger… Et ça, ça passe par 'Restons ensemble', ne perdons pas de vue le fait que nous sommes bien ensemble. Oui, on a des problèmes, ce n’est pas parfait, mais c’est quand même bien ce qu’on a."

Pour autant, Omar Sy, de confession musulmane, a assuré que "rien n'a bougé" par rapport à sa religion.

"On parle de ne pas faire d’amalgames […] mais ils le font déjà. Par exemple, un mec qui va braquer une banque avec un masque de Mickey, on ne va pas du tout faire l’amalgame avec Walt Disney. Ils portent des masques ces mecs-là, ils ont choisi celui-là mais ils n’ont rien à voir avec ça. […] Quand il y a eu cette attaque c’est mon côté français qui a été touché et blessé, et c’est ça que j’ai envie de protéger car c’est vraiment en danger. Mais en plus, ils attaquent à un moment où on est vraiment fragile, c’est pour ça que ça fait aussi mal. Il y a un côté où c’est menacé, un côté où c’est fragile, mais la fragilité c’est notre responsabilité", a-t-il expliqué.

"La France aujourd’hui, elle est chelou"

Cette sombre date a toutefois complètement remis en question la créativité de l'artiste. Au point que dorénavant, il tentera de "faire passer un message" dans chacun de ses prochains projets artistiques.

"Qu’ils le veuillent ou non, les petits frères dans les quartiers sont français, ils le savent très bien et ils kiffent cette France. Il faut qu’ils sachent que cette France-là les kiffe aussi. Le seul problème c’est qu’on ne se le dit pas assez, la majorité des gens qui s’expriment sont les gens qui ne kiffent pas la France dont on parle là".

Concernant la montée en puissance du Front national, Omar Sy a estimé que les Français étaient surtout "perdus".

"Je pense qu’il y a beaucoup de gens qui ne savent pas pour qui ils votent, il y a beaucoup de gens qui ont peur, car aucun de nous ne reconnaît la France. Aujourd’hui, elle est chelou, donc il y en a qui passent pour ça et dire qu’ils ne comprennent pas. Ce sont des gens qui s’expriment comme ça, mais nous il faut qu’on s’exprime autrement", a-t-il confié avant d'ajouter: "Il faut se dire qu’on s’aime et ce drapeau, c’est le nôtre. Bleu blanc rouge, ce n'est pas la honte, c’est nous et c’est maintenant qu’il faut qu’on le dise".