BFMTV

Une chanson inédite de George Michael pourrait sortir prochainement

George Michael sur scène à Londres en 2012

George Michael sur scène à Londres en 2012 - Jewel Sawad - AFP

Le producteur Naughty Boy a révélé avoir passé du temps en studio avec le chanteur quelques semaines avant sa mort et a annoncé qu'il travaillait sur un titre inédit de l'artiste.

George Michael, retrouvé mort le 25 décembre dernier, pourrait faire prochainement son retour dans les bacs. Selon le producteur Naughty Boy, l'artiste aurait enregistré, quelques semaines avant sa disparition, une chanson inédite.

"Le titre est incroyable, quoique légèrement doux-amer", a confié l'ex-producteur du chanteur Zayn Malik à la BBC Newsbeat avant d'ajouter qu'il "n'excluait pas" de le sortir. Naughty Boy a par ailleurs affirmé que George Michael était retourné en studio pour préparer un nouvel album qui pourrait bien voir le jour.

Un duo avec Naughty Boy 

Le producteur a toutefois précisé, à propos de ce projet, qu'il ne s'agissait pas d'opportunisme. "Ce n'est pas un arrangement entre gros studios de musique, je suis juste un fan de la première heure! Je voulais travailler avec lui", a-t-il déclaré, avouant s'être penché sur la chanson en question il y a juste quelques jours.

"Je n'avais pas travaillé sur le morceau depuis la fin de l'année passée, pour respecter une période de deuil. Cela fait seulement une semaine que je me suis remis à la tâche. Nous verrons bien ce qu'il adviendra", a-t-il expliqué.

Naughty Boy s'est fait connaitre grâce à ses collaborations avec de grands artistes, parmi lesquels Sam Smith (La La La), Emeli Sandé ou encore Beyoncé (Runnin' - Lose It All).

Il avait pris sous son aile Zayn Malik lors de sa séparation avec le groupe One Direction mais le chanteur avait finalement quitté son producteur, après que ce dernier eut diffusé des extraits de son single No Type, sans son consentement. Également artiste, l'homme de 32 ans prépare parallèlement un album solo qui inclura des duos avec Mike Posner et George Michael.

Romain Iriarte