BFMTV

Mort de Peter Tork, clavier et bassiste des Monkees

Peter Tork, le 1er juin 2016 à New York

Peter Tork, le 1er juin 2016 à New York - Matthew Eisman - Getty Images North America - AFP

Le musicien est mort jeudi à l'âge de 77 ans. The Monkees a connu le succès dans les années 1960, notamment avec le tube I'm a Believer.

Le clavier et bassiste du quatuor pop américain The Monkees, Peter Tork, est mort jeudi à l'âge de 77 ans, a annoncé le groupe sur sa page Facebook. Les causes du décès n'ont pas été précisées, mais Peter Tork souffrait depuis 2009 d'un cancer des glandes salivaires.

"Notre Peter bien-aimé s'est éteint paisiblement aujourd'hui", a écrit le groupe sur sa page Facebook. "Son talent, son charme et son humour étaient indéniables et il a eu l'honneur rare d'offrir de la joie et de la musique à plusieurs générations."

Entre télé et musique

Né en 1942 à Washington, il avait été recruté en 1965 par deux producteurs qui voulaient créer une série télévisée construite sur un groupe fictif, les Monkees, et capitaliser sur l'immense succès des Beatles.

La série, diffusée sur la chaîne NBC, allait connaître le succès, de même que les titres, bien réels, écrits pour les Monkees. En l'espace d'un peu plus d'un an, le groupe atteignait trois fois le sommet des ventes de disques aux États-Unis, notamment avec le morceau I'm A Believer, devenu un tube mondial.

L'avant-boys band

Le quatuor était précurseur des boys bands, composés de jeunes gens qui ne jouaient pas de leurs propres instruments, même s'ils étaient bien musiciens. La série glanera deux Emmy Awards, mais disparaîtra après deux saisons seulement.

Peter Tork sera le premier à quitter le groupe, en 1969, deux ans avant la fin officielle des Monkees, qui se reformeront néanmoins en 1986 et joueront plusieurs fois ensemble par la suite.

Sur scène, le multi-instrumentiste montrera qu'il était un musicien de talent, aguerri dans le milieu artistique de Greenwich Village, à New York, avant de rejoindre les Monkees. Outre la basse et les claviers, Peter Tork maîtrisait également la guitare, le banjo et l'orgue.

Benjamin Pierret avec AFP