BFMTV

Justin Bieber en playback à Bercy devant un public conquis

Justin Bieber en concert à l'AccorHôtels Arena de Paris, le 20 septembre 2016

Justin Bieber en concert à l'AccorHôtels Arena de Paris, le 20 septembre 2016 - AFP - Christophe Archambault

Le public de Justin Bieber était très féminin, mardi soir, à l'AccorHotels Arena. Et très enthousiaste malgré quelques passages en playback.

Justin Bieber a présenté ce mardi au public très féminin et déjà conquis de Bercy un nouveau visage plus torturé, pour le premier de ses deux concerts parisiens.

Mark my words (Ecoute-moi bien), a d'abord demandé doucement la popstar de 22 ans, descendant dans une cage de verre face à une salle presque complète qui vibrait des cris de milliers d'adolescentes.

Entouré d'une quinzaine de danseurs, sur une scène flottant au-dessus du public, en solo de batterie sur une plateforme ou à la guitare acoustique, le chanteur a multiplié les effets pour séduire un public déjà conquis.

Hymnes électro et ballades

Where are Ü now, une ballade transformée en tube dance par les titans de l'electro Skrillex et Diplo, a soulevé Bercy avant que Sorry, son dernier grand succès, ne termine les presque deux heures de concert de la star canadienne.

Alternant hymnes électro et ballades, c'était parfois Justin qui accompagnait ses fans. Gravé au-dessus de son nombril, on voyait le nom de son dernier album: Purpose (objectif).

Après trois premiers albums très pop, le chanteur et ses producteurs avaient présenté Purpose comme celui de la maturité. Le jeune Canadien a en partie composé ce disque, peuplé d'une foule de sons électroniques et de voix transformées, salué par une partie de la critique.

"Je vis des moments difficiles"

Justin Bieber n'est pourtant pas apparu en forme à l'AccorHôtels Arena, laissant souvent le playback chanter pour lui et tournant le dos au public malgré les lasers, scènes aériennes et effets vidéo déployés à Bercy.

"Je vis des moments difficiles et je pense que ça s'entend dans ma voix", avait-il confié au New York Times en présentant cet album, qui s'est placé en quatrième place des meilleures ventes mondiales en 2015. Le jeune chanteur est omniprésent sur YouTube, où il a été le premier artiste à dépasser les 10 milliards de vues, mais aussi sur Twitter, où il est la deuxième célébrité la plus suivie avec 88 millions d'abonnés.

"N'oubliez pas que je suis humain"

"Ma vie est un film et tout le monde regarde. N'oubliez pas que je suis humain, que je suis réel", rappelle-t-il à ses fans dans sa chanson I'll show you. En gros plan sur les écrans de Bercy, on lisait dans son cou un autre tatouage: "patience".

Le chanteur a quitté récemment le réseau social Instagram et ses 78 millions de fans après y avoir lu des insultes contre sa petite amie.

Après une seconde soirée mercredi à Bercy, le chanteur canadien va poursuivre sa tournée-marathon d'une quarantaine de dates à travers l'Europe.

la rédaction avec AFP