BFMTV

Eurovision 2020: une association demande que la chanson de Tom Leeb soit réécrite en français

Tom Leeb

Tom Leeb - Julien Carbuccia - Eurovision

Francophonie Avenir cite la charte de France Télévisions pour justifier une réécriture totalement française de The Best in Me, titre qui représentera la France le 16 mai prochain à Rotterdam.

La chanson qui représentera la France à l'Eurovision 2020 divise. The Best in Me, interprétée par Tom Leeb, suscite le courroux d'une association de défense de la langue française. Comme le rapporte Le Parisien, Francophonie Avenir déclare avoir saisi le Défenseur des Droits afin que le texte, qui alterne entre anglais et français, soit intégralement réécrit dans la langue de Molière. 

Sur son site, l'association déplore que The Best in Me comporte 69 mots en français et 151 en anglais:

"France Télévisions n'est tout de même pas exonérée de respecter les règles, les lois, son cahier des charges et la charte des antennes qui ont été mis en place pour encadrer la 'liberté' de ses lignes éditoriales", peut-on lire. 

Contribuer au "rayonnement de la francophonie"

L'association cite la charte des antennes de France Télévisions, selon laquelle "la télévision de service public a vocation à constituer la référence en matière (...) de promotion de la langue française". Elle évoque également la loi n° 86-1067, qui prévoit que "les organismes du secteur public (...) contribuent (...) au rayonnement de la francophonie."

L'association explique en outre être épaulée par Maître Emmanuel Ludot, avocat au barreau de Reims. Il déclare dans une lettre adressée au Défenseur des Droits qu'il le saisit afin qu'il intervienne. Ce que confirme Le Parisien.

Il demande au CSA d'intervenir auprès de la direction de France Télévisions afin que The Best in Me "soit traduite totalement en français afin d'être chantée entièrement en français (...) ou, à défaut de cela, soit remplacée par une autre chanson."

Accueil glacial

The Best in Me a été écrite par les Suédois Thomas G:son, Peter Boström et John Lundvik, avant d'être partiellement traduite par Tom Leeb et Amir (sixième en 2016 avec la chanson J'ai cherché). 

Le titre essuie de nombreuses critiques depuis qu'il a été dévoilé au public, le 16 février. Très mal accueilli par les internautes, il a également été conspué par Franck Riester. Le ministre de la Culture a d'abord déclaré que son refrain en anglais lui a "cassé les oreilles", avant de déclarer qu'il souhaitait "obliger" France Télévisions à choisir des textes en français. 

Benjamin Pierret