BFMTV

Trump, Elysée, frites et graviers: dans les coulisses du retour des Tuche au cinéma

Les Tuche

Les Tuche - Pathé

En quelques jours seulement, le troisième volet des Tuche a déjà réuni 2 millions de personnes dans les salles, confirmant l'incroyable succès de la saga auprès du public. Retour sur l'histoire d'un OVNI de la comédie made in France.

Partout où ils se rendent, ils sont acclamés comme des rock stars. Ils n’en ont pourtant pas la dégaine. Avec sa banane, ses chaussettes dépareillées et sa Renault Nevada, Jeff Tuche a plus l’air d’un protagoniste de Strip-Tease que de Keith Richards. Et pourtant: avec son épouse Cathy, sa Mamie Suze et ses enfants Wilfrid (dit Tuche Daddy), Stéphanie (comme Stéphanie de Monaco) et Donald (dit Coin-Coin), il casse la baraque du box-office. La sortie du troisième volet de la saga Tuche (dont le pitch est particulièrement savoureux: Jeff est élu président de la République) ne déroge pas à la règle. Quatre jours après sa sortie, le film d'Olivier Baroux a été vu par 2 millions de personnes, soit le meilleur démarrage pour un film français depuis Rien à déclarer en 2011.

Depuis début janvier, dans les centaines de salles écumées par l’équipe du film, l’accueil était déjà unanime. "Les gens nous disent merci", explique Sarah Stern, l’interprète de Stéphanie Tuche. "C’est assez surprenant, mais les gens nous remercient de les faire rire". Le précédent volet de la saga avait séduit 4,5 millions de spectateurs dans les salles. Et à la télévision, Les Tuche ont droit à un véritable plébiscite à chacune de leur apparition. Le 4 février dernier, le premier volet de la saga a attiré plus de 7,3 millions d’amateurs de frites sur TF1, soit 29% de part de marché. Quasiment autant que la première diffusion en clair du film en 2014 qui avait alors confirmé la naissance du phénomène.

"Les gens font des enterrements de vie de garçon Tuche"

Pierre Lottin, l’interprète de Tuche Daddy, a la sensation que les films d’Olivier Baroux ont créé une véritable communauté: "Tous les gens qui regardent Les Tuche font partie de la famille Tuche, parce qu’ils ont assimilé les répliques et la gestuelle des personnages. Ils font même des enterrements de vie de garçon Tuche". Dans les salles, la joie de retrouver les personnages est palpable. "Dans le public, il y a des gens de 7 à 77 ans", complète Sarah Stern. La popularité de la famille Tuche est telle que Michel Lafon a édité deux BD inspirées par les films. Le deuxième volume sortira le 22 mars prochain. Plus rien n'arrête les Tuche.

"Avant même d’avoir vu le troisième film, la première question que nous posent les gens est de savoir s’il y aura un quatrième", explique Olivier Baroux. "Ils ont envie de ce rendez-vous. Ils n’ont pas envie que l’on s’arrête. On a envie de continuer aussi, mais il faut que l’on ait de bonnes idées. Si on fait une suite, l’idée ne sera pas de les poser en Thaïlande, aux sports d’hiver ou au camping, mais de se concentrer sur la famille, sur leur relation. On reviendra peut-être à Bouzolles".

"Jean-Paul Rouve n’a pas les mêmes chaussettes sur l’affiche"

Bouzolles, c’est le nom de la bourgade (fictive) où tout a commencé. Les Tuche y sont chômeurs de génération en génération. Chaque épisode de la saga y débute, toujours accompagnée par une voix off dite par Coin-Coin. Les spectateurs retrouvent alors attablés dans leur cuisine les Tuche. Ils y attendent fébrilement leur repas préféré: des frites. Dans Les Tuche 3, surprise, c’est Cathy Tuche, alias Isabelle Nanty, qui s’exclame en voix off: "On vous a pas manqué?" La séquence peut choquer les fans des Tuche. Olivier Baroux en est le premier désolé: "On a changé le concept, je sais. On a cassé le dogme, comme dirait Lars Von Trier. On avait envie de surprendre. Peut-être que si on fait un prochain, ce sera Jeff ou Stéphanie ou Mamy Suze, mais on risquerait de ne rien comprendre".

La voix occupe une place importante dans Les Tuche. Il y a d’abord celle de Jean-Pierre Pernaut, grand fan de la série, qui énumère dans le troisième volet les propositions du Président Tuche: la reformation du groupe Abba, la taxation du Cac 40... Il y a aussi celle de Tuche Daddy, reconnaissable entre mille. Avec son débit mitraillette, il récite, en se trompant, la fable de La Fontaine du corbeau et du renard pour rabattre le caquet d’un candidat d’extrême-droite. Pierre Lottin dit s’être inspiré "inconsciemment" de la voix des extraterrestres dans Mars Attacks! de Tim Burton.

La trilogie d’Oliver Baroux est truffées de détails similaires: "C’est ce qui est drôle dans Les Tuche, comme dans Où est Charlie? ou les BD de Gotlib", commente Pierre Lottin. "Ce matin, par exemple, je viens de capter que Jean-Paul Rouve n’a pas les mêmes chaussettes sur l’affiche". Pierre Lottin est le spécialiste en la matière. Dans une scène mémorable des Tuche 3, il croque la coquille d’un œuf. Le gag a été improvisé. "On a dû refaire la scène cinq fois", explique le comédien, avant de préciser qu’il a dû croquer à chaque fois la coquille d’un véritable œuf. Mais pourquoi? "Ça ne serait pas drôle sinon". Tuché.

"On a écrit une scène où Jeff Tuche rencontre Donald Trump"

Ce sens du détail est parfois poussé à l’extrême. Les scènes se déroulant dans la cour de l’Elysée ont en réalité été tournées au Château de Voisins dans les Yvelines. Pour les besoins du tournage, Olivier Baroux et son équipe se sont tournés vers le fournisseur de gravier de l’Elysée. “Haneke a fait pareil dans un de ses films: il a fait amener des graviers d’Autriche”, précise Pierre Lotin. Haneke et Baroux, même combat: d’autant que l’auteur de Safari et de L’Italien tient à l’exactitude de ses décors: "C’est la même couleur, c’est le même son", martèle Olivier Baroux. "Quand on me propose de choisir entre des graviers lambdas et au même prix les graviers de l’Elysée, je choisis les graviers de l’Elysée".

Cet art de couper les cheveux en quatre n’est pas anodin dans une comédie où le personnage principal, Jeff Tuche, est doté d’une impressionnante crinière rousse et bouclée. La coiffure de Jeff a d’ailleurs donné quelques idées à Olivier Baroux et à ses scénaristes pour Les Tuche 3:

"On a écrit une scène où Jeff Tuche rencontre Donald Trump, mais on l’a écarté au dernier moment", confie le réalisateur. "La scène était pas mal. C’était une conversation capillaire entre Jeff Tuche et Donald Trump. Jeff lui donnait des conseils pour qu’il ait les mêmes cheveux bouclés. Ils se refilaient des shampoings. J’avais proposé le rôle à François Berléand. Il avait accepté, mais j’ai finalement dû lui dire que ça ne se faisait pas. On ne trouvait pas Trump si drôle que ça. Pour Melania, je pense qu’on aurait pris un vrai mannequin de cire".

Les Tuche en BD
Les Tuche en BD © Michel Lafon

"Ceux qui ne sont pas attirés par Les Tuche le voient forcément par accident"

A la place, Jeff et Cathy Tuche rencontrent Angela Merkel. La chancelière est jouée par un homme, François Bureloup, "parce que ça nous faisait rire", explique Olivier Baroux. Peu impressionnée par les Tuche, Angela Merkel se laisse séduire au fur et à mesure de la scène par l’excentricité de la famille de Bouzolles. Une situation qui rappelle étrangement le lent bouche à oreille qui a conduit au triomphe de la série.

"C’est surprenant les gens qui se mettent à aimer Les Tuche", estime Sarah Stern. "Ils mettent souvent longtemps", complète Pierre Lottin. "Ceux qui ne sont pas attirés par le film le voient forcément par accident. Ou ils s’avouent vaincus à un moment et ils le regardent avant de le conseiller à d’autres personnes". Les Tuche n’ont pas fini de séduire les Français. On a tous en nous quelque chose des Tuche.

Jérôme Lachasse