BFMTV

Jean-Luc Godard veut Natacha Polony dans son film sur les gilets jaunes, elle répond "pourquoi pas"

Jean-Luc Godard

Jean-Luc Godard - MIGUEL MEDINA / AFP

Le réalisateur détaille son nouveau projet de film dans lequel il parlera des gilets jaunes. Natacha Polony, dont il cite le nom pour une apparition, trouve l'idée "intéressante".

Jean-Luc Godard avait déjà fait part de son intention, sur la chaîne suisse RTS, de parler dans son prochain film du mouvement des gilets jaunes. Dans une interview publiée ce mercredi dans Les Inrocks, le cinéaste donne plus de détails sur ce projet inspiré par Bérénice de Racine.

"Il va raconter l’histoire d’une gilet jaune qui se sépare de son ami", explique-t-il. "Ce film-là ne sera pas simplement constitué de ce que vous appelez des images d’archives. Il y aura aussi un tournage. Je ne sais pas si je trouverai ce qu’on appelle des acteurs."

Travailler avec Natacha Polony

Le réalisateur d'A bout de souffle espère pouvoir "filmer les gens qu’on voit sur des chaînes d’information mais en les plongeant dans une situation où confluent le documentaire et la fiction." Précisant qu'il ignore "s'ils accepteront d’être filmés", il espère travailler avec Natacha Polony:

"Elle est bien. Mais ça ne m’intéresse de la filmer que si elle accepte qu’on la voie dans un moment de fiction", dit-il. 

Ce nouveau projet "ne sera pas une fiction sur les gilets jaunes", complète cependant Godard: "Je ne fais pas de films sur quoi que ce soit. Ça n’aura pas grand-chose de commun avec ce que fait Ruffin, par exemple", ajoute-t-il en évoquant le documentaire J’veux du soleil!: "Ce n’est pas antipathique, bien sûr. Il y a une volonté louable de traverser la France, mais à mon avis ça ne traverse pas grand-chose."

"L'idée est intéressante"

La journaliste a répondu à l'invitation dans les colonnes des Inrocks: "Oui, pourquoi pas apparaître dans son film, l'idée est intéressante. Nous devrions en discuter", explique d'abord Natacha Polony, avant de nuancer:

"Il s'agit de voir comment mes idées pourraient y trouver leur place, parce que je suis incapable de dire ou de faire quelque chose auquel je ne crois pas. Je voudrais comprendre quelle part de fiction, d'apparence de réel et de documentaire il compte mettre dans ce nouveau film."

Et de prévenir: "Je ne me sens pas capable de jouer un rôle d'actrice (...) Je suis d'abord une journaliste. Mais je serais prête à jouer un rôle, si ce rôle ne construit pas un faux personnage qui aurait l'apparence de la vérité mais qui serait en contradiction avec ce que je suis."

Jérôme Lachasse