BFM Paris

Paris: des vélos volés vendus en pleine rue à Barbès

Dans le quartier de Barbès, plus connu pour la revente de cigarettes, il est aussi possible d'acheter pour quelques dizaines d'euros des vélos volés.

A peine volé, immédiatement remis en vente. Dans le nord de Paris, il est devenu facile d'acheter, en pleine rue et en quelques minutes, un vélo volé. Si le phénomène n'est pas nouveau, il s'est accentué ces dernières années, alors que de plus en plus de Parisiens font leur trajets quotidiens sur deux roues.

Dans un thread très partagé sur Twitter la semaine dernière, un journaliste parisien racontait ainsi comment après s'être fait voler son vélo neuf, il avait tenté de retrouver la trace de sa bicyclette auprès de revendeurs à la sauvette.

Car outre les cigarettes de contrebande, dans le quartier de Barbès, les vendeurs proposent aussi des vélos pour quelques dizaines d'euros. BFM Paris a pu le constater et nos équipes ont fait le test. Après seulement quelques minutes de discussion avec un revendeur, au pied de la station de métro, celui-ci nous montre un vélo attaché à une barrière, vendu soixante euros. Et il est même possible de le tester.

Plus de 4600 vols en 2018

Sur la question de l'origine, les réponses se font toutefois floues. "Non, t'inquiètes même pas! C'est pas un grand vélo pour la police", nous assure l'un des vendeurs. Stationné à quelques centaines de mètres de là, à la Goutte d'Or, il en propose même un autre, "neuf", à 120 euros.

Un véritable business qui se fait au dépend de nombreux usagers. Dans la capitale, les vols de vélo sont devenus un fléau. En 2018, 4618 vols ont ainsi été répertoriés, mais ce chiffre est sous-estimé car de nombreuses victimes ne déposent pas plainte, rappelle Jean-Sébastien Catier, président de l'association Paris en Selle, invité ce lundi matin sur BFM Paris.

Des vélos marqués en 2021

Pour se protéger au mieux, il est donc recommandé d'utiliser au maximum "un stationnement sécurisé chez soi" ou au travail. "Si on le laisse dehors, le mieux c'est d'avoir deux cadenas solides pour éviter les tentations", préconise le responbsable de l'association. De nombreux cyclistes réclament aussi la création de places sécurisées dans les rues.

"Il y a un peu un jeu d'être mieux protégé que le vélo juste à côté, quand on est garé dehors, pour essayer de décourager le voleur", explique Jean-Sébastien Catier.

En 2021, un nouveau dispositif de marquage des vélos neufs, inscrit dans la loi LOM, devrait aussi permettre de limiter le vol et surtout la revente de vélo. "On grave sur le cadre du vélo un chiffre qui permet si vous achetez un vélo d'occasion, qui vous paraît suspect, d'aller vérifier que ce n'est pas un vélo volé", explique le président de l'association Paris en selle. Ce numéro permettra aussi à la police d'identifier le propriétaire d'un vélo en cas de saisie.

Benjamin Rieth avec Simon Azélie