BFM Auto

Vol de vélo: comment limiter le risque?

Quelques conseils pour ne pas se faire voler son vélo.

Quelques conseils pour ne pas se faire voler son vélo. - Velokit

Alors que de nombreux Français se mettent au vélo pendant le déconfinement, voici quelques conseils pour faire face au risque de vol de votre bicyclette.

C'est le véhicule annoncé comme grand gagnant du déconfinement: le vélo. Economique, écologique, bon pour la santé et a priori adapté aux conditions à respecter en cette période de crise sanitaire avec la mise en place de nombreux aménagements urbains, la bicyclette cumule les atouts pour conquérir de nouveaux adeptes. 

Des vols qui découragent les cyclistes

Mais après avoir choisi votre destrier, neuf ou d'occasion, avec ou sans assistance électrique, il faut penser à bien le protéger contre le vol. C'est en effet un véritable fléau en France.

S'il est difficile de disposer de statistiques fiables comme le soulignait en 2018 Velook, blog spécialisé dans les solutions pour trouver un vélo d'occasion, entre 400.000 et 500.000 vélos seraient volés chaque année. Mais cette estimation n'est plus vraiment récente et avec la forte hausse des ventes et de la pratique ces dernières années, ce serait encore pire. A Paris par exemple, la préfecture de police recensait plus de 4600 vols en 2018, soit près de 13 vols par jour. Ces chiffres ne tiennent compte cependant que des plaintes déposées, laissant certainement beaucoup de vols passer sous les radars.

Au-delà du préjudice subi, ces larcins ont tendance à décourager les utilisateurs. Près d'un quart des victimes renonceraient à se racheter un vélo, comme le souligne une vidéo de conseils mise en ligne par La Ville à Vélo, une association de promotion du vélo à Lyon. S'il est possible de se rabattre sur une offre de vélo partagée comme Velib' à Paris, voici quelques conseils pour se prémunir du vol.

>>> Ne pas trop tenter les voleurs

Un vélo très onéreux aura plus tendance à attirer les voleurs. Si vous n'avez pas de solution de parking vélo suffisamment sécurisée, à votre domicile et sur votre lieu de travail par exemple, l'idée est de rester sur un modèle à prix relativement abordable, correspondant à vos besoins. 

Pour vous décider, notre guide d'achat publié lors de la dernière grève des transports peut vous aider à faire le bon choix

>>> Un bon antivol pour un vélo bien attaché (et assuré)

"Acheter un bon antivol en U" est le premier conseil donné dans la vidéo de la Ville à Vélo. L'association recommande d'éviter les antivols à câble souple, qui ne résisteront pas très longtemps.

La FUB (Fédération des usagers de la bicyclette) réalise des tests d'antivols, avec plus de 300 modèles à l'essai. De quoi faire le meilleur choix en prenant en compte notamment le prix, le poids et bien sûr le niveau de sécurité de l'antivol.

Deux niveaux d'homologation (une roue ou deux roues) permettent d'apprécier la protection apportée par l'antivol, sachant que certaines assurances vélo exigent le plus haut niveau de sécurité.

Une fois le bon antivol, il faut bien attacher le cadre de son vélo, et si possible la roue avant (plus simple à chaparder) à un point fixe, recommande la FUB.

Enfin, n'oubliez pas d'attacher tout le temps votre vélo, même pour un arrêt bref comme un achat rapide dans un commerce. De nombreux vols se déroulent en pleine journée.

>>> Un vélo à tatouer

Il existe un système d'immatriculation des vélos, mis en place par la FUB. En cas de vol, vous pouvez le signaler et cela sera transmis à une plate-forme nationale à laquelle ont accès les forces de l'ordre. De quoi espérer retrouver votre vélo volé... ou dissuader les brigands.

Plusieurs méthodes existent, de la gravure à l'impression sur le cadre ou un autocollant de haute résistance. Le système proposé par la FUB, Bicycode, revendique un taux de retour de 40% alors que peu de vélos volés retrouvent en général leur propriétaire.

Actuellement facultatif, ce dispositif deviendra obligatoire lors de la vente d'un vélo par un professionnel. Pour les vélos neufs, ce marquage entrera en vigueur le 1er janvier 2021. Le délai passe au 1er janvier 2022 pour les cycles d’occasion, indique le texte de loi.

>>> Et pourquoi pas un tracker?

Si vous avez investi une certaine somme dans votre vélo, l'utilisation d'un "tracker" ou "mouchard" peut se justifier. Comme dans les voitures, ce dispositif permet d'être averti en cas de vol et peut aider à retrouver le véhicule.

Discrètement logé sur le vélo, il peut détecter un mouvement suspect à l'arrêt et vous avertir en temps réel sur votre smartphone de son emplacement. A réserver aux vélos assez chers, le modèle testé (et approuvé avec un vélo bien retrouvé suite à un vol) par le magazine Challenges coûte en effet près de 150 euros.

Et certains l'installent désormais "de série". Le vélo néerlandais VanMoof S3, près de 2000 euros, intègre ainsi des fonctions de sécurité assez poussées: les roues sont bloquées en l'absence de son propriétaire, une alarme se déclenche en cas de mouvement suspect et il est géolocalisable.

Julien Bonnet