BFM Paris

Coronavirus: Anne Hidalgo déplore des "mesures très restrictives" prises "sans concertation"

Dans la capitale, placée en "état d'alerte renforcée" à cause du Covid-19, les bars devront fermer avant 22 heures dès lundi. Une restriction du gouvernement contestée ce jeudi par Anne Hidalgo.

Paris a été placé mercredi soir en "état d'alerte renforcé" par le gouvernement. Face à la dégradation sanitaire liée à l'épidémie de Covid-19, les autorités ont pris la décision d'imposer de nouvelles mesures restrictives dans la capitale. Parmi elles, la fermeture obligatoire des bars avant 22 heures dans la capitale.

Lors d'une prise de parole au Havre ce jeudi matin, la maire de Paris Anne Hidalgo a déploré cette mesure, qui entrera en vigueur lundi et qu'elle ne juge pas "pertinente".

"La grande majorité de nos cafetiers et de nos restaurateurs ont vraiment fait des belles choses sur l'espace public et je veux aujourd'hui leur apporter tout mon soutien par rapport aux mesures très restrictives qui ont été prises, malheureusement sans concertation", a déploré la maire, qui a été prévenue par le ministre de la Santé Olivier Véran une heure avant son intervention. J'avais dit mon désaccord sur ces mesures."

Aux yeux d'Anne Hidalgo, cette mesure est "difficile à comprendre". "En quoi va-t-elle limiter la diffusion du virus?", s'est-elle interrogée.

Les salles de sport et grands événements également touchés

Outre la fermeture des bars à 22 heures - les restaurants n'étant pas concernés par cette restriction -, les salles de sport et les gymnases de la capitale devront également fermer leurs portes dès lundi. "En quoi le fait de ne plus pratiquer de sport va nous aider?", a également demandé Anne Hidalgo au micro de BFMTV ce jeudi.

Les grands événements, sportifs notamment, verront quant à eux leur jauge abaissée de 5000 à 1000 personnes.

Juliette Mitoyen Journaliste BFM Régions