BFM Paris

Covid-19: une partie du vaccin de Sanofi sera bien produite à Vitry-sur-Seine malgré le retard

Un flacon avec l'inscription "vaccin contre le Covid-19", à côté du logo de Sanofi, photographiés le 23 novembre 2020

Un flacon avec l'inscription "vaccin contre le Covid-19", à côté du logo de Sanofi, photographiés le 23 novembre 2020 - JOEL SAGET © 2019 AFP

La sortie du vaccin contre le Covid-19 développé par le laboratoire français a été repoussée au dernier trimestre 2021. Le principe actif de ce vaccin sera produit sur la plateforme de Vitry-sur-Seine.

Le retard du vaccin n'y changera rien. Comme annoncé dès le mois de septembre, la plateforme de production de Vitry-sur-Seine, dans le Val-de-Marne, sera bien mobilisée pour la fabrication du futur vaccin contre le Covid-19 des laboratoires français Sanofi et britannique GSK, indique Le Parisien.

Selon un responsable syndical interrogé par le quotidien, "une chaîne de fabrication va y être consacrée", avec un recrutement d'une centaine de personnes, "dont 50% en CDI et 50% en intérim ou CDD". Par ailleurs, des négociations autour d'un changement des horaires de travail pour assurer cette production sont en cours, affirme Laurent Ziegelmeyer, délégué CGT.

En charge de la production d'antigènes

L'unité de fabrication de Vitry-sur-Seine va avoir en charge la production de l'antigène nécessaire à ce vaccin. C'est cet élément qui pose pour le moment problème aux laboratoires Sanofi et GSK.

Les résultats intermédiaires des premiers essais sur l'homme lancés en septembre ("phase 1/2") ont montré une réponse inférieure aux attentes: si la réponse immunitaire des adultes de 18 à 49 ans est "comparable à celle des patients qui se sont rétablis d'une infection Covid-19", cette réponse est à l'inverse "insuffisante" chez les adultes plus âgés, précise le communiqué.

"La formulation du produit n'est pas satisfaisante. Il est important de l'optimiser, cela peut prendre un peu plus de temps", a expliqué la semaine dernière à l'AFP Thomas Triomphe, le vice-président de la branche vaccins de Sanofi, reconnaissant une "déception".

Pour cela, les laboratoires conduiront une phase d'essai complémentaire à partir de février en s'appuyant sur un test récemment mené sur des primates non-humains avec une formulation d'antigènes améliorée.

Benjamin Rieth Journaliste BFM Régions