BFM Paris

Confinement: Pécresse interpelle Castex et réclame des dérogations pour les petits commerces

La présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse (ex-LR) le 2 septembre 2020 à Paris

La présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse (ex-LR) le 2 septembre 2020 à Paris - Ludovic MARIN © 2019 AFP

Dans une lettre adressée au Premier ministre Jean Castex, la présidente d'Ile-de-France demande à ce que les préfets puissent accorder des dérogations d'ouverture aux commerces "non-essentiels".

La fermeture des commerces jugés "non-essentiels" durant le confinement est au coeur d'une bataille entre le gouvernement et les élus locaux. Après Anne Hidalgo, qui demande depuis plusieurs jours la réouverture des librairies parisiennes, c'est au tour de Valérie Pécresse de plaider la cause des petits magasins.

Dans une lettre ouverte adressée au Premier ministre, la présidente de la région Ile-de-France, le président de l'Association des maires d'Ile-de-France (Amif) Stéphane Beaudet ainsi que des représentants des entreprises franciliennes demandent à Jean Castex d'autoriser les préfets à délivrer des dérogations aux commerces non-essentiels.

"Nous demandons que les préfets soient autorisés au plus vite à adapter les règles édictées dans le décret 2020-1310 du 29 octobre 2020", écrivent-ils. "Nous sommes favorables à ce que les préfets des départements franciliens, sur proposition ou après avis favorable du maire concerné, puissent permettre localement l'ouverture des commerces non-essentiels."

A condition, selon eux, que le respect des mesures sanitaires soit possible et en prenant en compte "les spécificités de chaque commune".

Accélérer le versement du fonds de solidarité

Pour appuyer leur demande de dérogation, Valérie Pécresse, Stéphane Beaudet et les représentants des entreprises d'Ile-de-France mettent en avant une "incompréhension légitime de ces commerces quant à la poursuite d'activités des entreprises de la grande distributuion".

Ils insistent également sur "la situation financière fragilisée" des commerces de proximité" après un premier confinement au printemps et à l'approche des fêtes de fin d'année.

Ils demandent par ailleurs un renforcement des mesures d'aides aux commerçants, notamment l'accélération du versement du fonds de solidarité aux bars, cafés et restaurants. "La survie de nos petits commerces est en jeu", insistent-ils.

Juliette Mitoyen Journaliste BFM Régions