BFMTV

Tempête Dirk: 145.000 foyers privés d'électricité

En milieu d'après-midi, 185.000 foyers étaient encore privés d'électricité. Un chiffre en légère baisse puisqu'uaà midi, 192.000 foyers étaient encore sans couran,selon un porte-parole ERDF sur BFMTV. Le courant pourrait ne pas être rétabli partout pour l

En milieu d'après-midi, 185.000 foyers étaient encore privés d'électricité. Un chiffre en légère baisse puisqu'uaà midi, 192.000 foyers étaient encore sans couran,selon un porte-parole ERDF sur BFMTV. Le courant pourrait ne pas être rétabli partout pour l - -

Dix-sept départements restent placés en vigilance orange mardi soir, tandis que 145.000 foyers étaient toujours privés d'électricité à 17h. Retrouvez ici la synthèse des conséquences de la tempête Dirk.

Alors que 17 départements sont placés en vigilance orange, ce mardi, des vents de 133 km/h ont été enregistrés à l'île de Groix dans le Morbihan, 130 km/h au cap de La Hève, en Seine Maritime, ou encore 123 km/h au cap Gris Nez dans le Pas-de-Calais.

La tempête se dirige lentement vers la Lorraine, et devrait prendre fin demain matin. Mais avant cela, de fortes pluies sont à prévoir dès ce mardi soir en région PACA.

BFMTV.com fait le point sur les conséquences de ces intempéries, qui pourraient être en lien avec la mort d'un enfant de 12 ans lundi, et qui laissent ce mardi des milliers de foyers sans électricité.

> Morlaix obtient l'état de catastrophe naturelle, Quimper aussi

La ville de Morlaix, dans la nuit de lundi à mardi.
La ville de Morlaix, dans la nuit de lundi à mardi. © -

Une ville sous les eaux. C'est ce qu'ont pu voir les habitants de Morlaix, dans le Finistère, à leur réveil mardi. Mais selon la maire de la commune, Agnès Le Brun, sur BFMTV, la décrue a commencé à la mi-journée. La ville a d'ailleurs obtenu l'état de catastrophe naturelle, comme Quimper, Quimperlé, et Châteaulin.

Plusieurs rues du centre-ville de Morlaix étaient recouvertes de 30 à 40 cm d'eau mardi matin. La rue de Brest, l'une des principales artères de la ville, était engloutie par endroits sous 1,40 m d'eau. De rares automobiles circulaient avec de l'eau jusqu'en haut des pneus et de nombreux commerces, dont un supermarché, étaient inondés.

L'inondation, subite, n'a pas laissé le temps à la mairie de distribuer des sacs de sable comme elle le fait généralement dans ces circonstances. "Je n'ai été prévenu qu'à 6h30 ce matin, mais c'était beaucoup trop tard, il y avait déjà beaucoup trop d'eau", a déclaré le propriétaire d'une crêperie, selon qui l'inondation est la plus grave à frapper Morlaix depuis février 2010.

> 145.000 foyers sans électricité

Mardi à 17h, 145.000 foyers étaient encore privés d'électricité, selon le porte-parole d'ERDF sur BFMTV. Le courant pourrait ne pas être rétabli partout pour le réveillon de Noël, malgré les efforts intensifs des agents. "Actuellement l'évaluation des dégâts est ralentie par les fortes rafales de vent qui empêchent toute reconnaissance aérienne", a indiqué ERDF, précisant que 2.000 techniciens étaient à pied d'oeuvre pour rétablir le courant.

Les pompiers sont intervenus dans la nuit pour des arbres et branches tombés sur les routes, et pour des inondations, "mais rien d'exceptionnel" résumait-on dans la Manche. "Actuellement l'évaluation des dégâts est ralentie par les fortes rafales de vents qui empêchent toute reconnaissance aérienne", a indiqué ERDF, précisant que 2.000 techniciens étaient à pied d'oeuvre pour rétablir le courant.

> A-40 coupée coupée dans l'Ain en direction de Genève

L'autoroute A40, entre Bourg-en-Bresse (Ain) et Annemasse (Haute-Savoie), en direction de Chambéry et Genève a été coupée en raison du risque de chute d'un portique autoroutier, déformé par le vent, a indiqué le centre régional d'informations routières.

Les vols sont très perturbés à l'aéroport de Brest. Le trafic a repris mardi en début d'après-midi à l'aéroport de Lille-Lesquin, après une interruption toute la matinée.

Côté SNCF, le ligne ferroviaire Brest/Saint-Brieuc était coupée mardi matin à la suite du passage de la perturbation Dirk, selon la SNCF, qui a annoncé un retour à la normale dans la matinée.

Le trafic entre Caen et Cherbourg, bloqué lundi par la chute d'un arbre, est rétabli.

Le trafic transmanche au départ et à l'arrivée de Douvres (Grande-Bretagne) a été interrompu. Plusieurs compagnies de navigation ont annulé leurs liaisons, notamment au départ de Saint-Malo (Ille-et-Vilaine), Ouistreham (Calvados), Le Havre et Dieppe.

A Saint-Etienne, les transports publics connaissaient des perturbations ponctuelles. Une ligne d'autobus a été détournée à cause de la menace de chute d'un échafaudage installé contre un immeuble de huit étages. Trois mille foyers étaient privés de courant en Vallée du Rhône et dans le Jura.

> Pyrénées: des stations ferment leur domaine skiable

La plupart des stations de ski des Hautes-Pyrénées et des Pyrénées-Atlantiques, placées en vigilance orange mardi en raison de fortes rafales de vent, ont préventivement fermé leur domaine skiable.

"Les domaines skiables des stations d'Hautacam, Cauterets, Pont d'Espagne sont fermés. Barèges et Luz Ardiden sont juste ouvertes en bas, pour les débutants", a détaillé la directrice de cabinet du préfet des Hautes-Pyrénées.

Des rafales de vent pouvant atteindre les 120 km/h y sont attendues dans la journée sur les crêtes, avant que le phénomène ne se résorbe à partir de 22h.

Dans les trois stations des Pyrénées-Atlantiques, Gourette, Artouste et la Pierre Saint-Martin, les domaines skiables sont quasi fermés, seules quelques pistes abritées pour débutants restant ouvertes, a-t-on appris auprès des directions des trois stations.

Bien que la Haute-Garonne et l'Ariège ne soient pas en vigilance orange, des fermetures partielles touchant les remontées les plus exposées ont eu lieu. Selon la préfecture de Haute-Garonne, les pistes située au bas des stations restent ouvertes, mais les sections en altitude ont été fermées à Superbagnères, au Mourtis et à Peyragudes notamment.

> Le skipper Bernard Stamm et son équipier secourus

Le skipper suisse Bernard Stamm était en difficulté dans la nuit de lundi à mardi dans la Manche, à bord de son voilier "Cheminées Poujoulat", à quelque 170 miles nautiques des îles britanniques Scilly. Selon la préfecture maritime sur BFMTV, le skipper et son équipier Damine Guillou ont été secourus ce matin au large de la Bretagne par un navire norvégien.

Ce navire avait été dérouté par le Centre de recherches et de sauvetage britannique afin qu'il se rapproche de la zone où les deux marins étaient en difficulté, à quelque 170 milles nautiques des îles britanniques Sorlingues (Scilly en anglais), à la pointe sud-ouest de l'Angleterre.

Par ailleurs, un passager d'un ferry de la Brittany Ferries a dû être évacué par hélicoptère vers le CHU de Brest en raison de "grave douleurs aux cervicales" à la suite d'une chute consécutive aux conditions météorologiques, selon la préfecture maritime.

> Un enfant tué, mais "peut-être" sans lien avec la tempête

Vers 17h30 lundi, à Saint-Germain-de-Tallevende, dans le Calvados, un enfant de 12 ans a été tué par l'écroulement d'un mur d'une maison en rénovation, un accident "peut-être en lien", mais sans "certitude", avec un coup de vent, selon le parquet de Caen. Un ouvrier qui travaillait dessous est grièvement blessé et a été hospitalisé à Vire.

> Un marin disparu au large de Brest

Un marin, de nationalité russe, que personne à bord n'a vu tomber à la mer, a disparu alors qu'il se trouvait à bord du Victoriaborg, un bâtiment maritime immatriculé aux Pays-Bas, à environ 220 km au nord-ouest de Brest dans de mauvaises conditions météorologiques, avec des vagues de 6 à 7 mètres et des vents en rafales soufflant à près de 120 km/h.

Les autorités ont interrompu les recherches pour le retrouver. Le Victoriaborg, un cargo de 124 mètres de long, devait être pris en remorque par un remorqueur d'une compagnie privée.

C.P. et D. N. et M.G. (vidéo: A. Semont)