BFMTV

Trump profite des violences sur les Champs-Élysées pour critiquer Macron et l'Union Européenne

Donald Trump.

Donald Trump. - Mandel Ngan - AFP

Pour le président américain, "les vastes et violentes manifestations en France ne prennent pas en compte à quel point les États-Unis ont été mal traités sur le plan du commerce par l'Union européenne".

Les gilets jaunes ont attiré l'attention du président américain. Au lendemain des violences sur les Champs-Élysées, Donald Trump a réagi à l'actualité française sur son son compte Twitter.

En évoquant "les violentes manifestations en France", le chef d'État américain en a profité pour, en filigrane, de nouveau critiquer l'Union européenne dimanche.

"Les vastes et violentes manifestations en France ne prennent pas en compte à quel point les Etats-Unis ont été mal traités sur le plan du commerce par l'Union européenne ou sur nos dépenses justes et raisonnables pour notre GRANDE protection militaire. Il faut remédier à ces deux sujets bientôt", a lancé le président américain dans un tweet assez obscur.

Depuis plusieurs mois, Donald Trump et les dirigeants de l'Union Européenne s'affrontent sur le plan commercial, au niveau, par exemple, des droits de douane, que les États-Unis veulent augmenter. "Je pense que l'Union européenne est un ennemi, avec ce qu'elle nous fait dans le commerce" avait déclaré le président américain en juillet.

Le chef d'État américain considère également que la contribution des États-Unis à l'OTAN, alliance militaire et politique transatlantique, est trop importante par rapport aux autres pays membres. Cet été, il avait insisté à plusieurs reprises pour que les États européens augmentent leurs dépenses militaires dans l'alliance.

Trump provoque Macron?

S'il n'a pas directement mentionné son homologue français, Donald Trump publie ce tweet au lendemain d'une nouvelle journée de mobilisation en France des gilets jaunes, qui réclament la démission d'Emmanuel Macron. La déclaration du président américain fait également suite à une passe d'armes inédite avec Emmanuel Macron.

Mi-novembre, à peine rentré de Paris où il avait célébré la paix avec les autres dirigeants du monde, Donald Trump s'était vivement attaqué à la France et à Emmanuel Macron, dont il avait raillé la "très faible cote de popularité".

Dans une série de tweets, il avait aussi attaqué sa proposition de créer une armée européenne. Et il s'en était pris au secteur du vin, emblématique de la production française, pour redire son mécontentement sur le front commercial.

Sa. V avec AFP