BFMTV

Pour Trump, l'Union européenne est un "ennemi" des Etats-Unis

Donald Trump à son arrivée à Helsinki pour rencontrer Vladimir Poutine, le 15 juillet 2018.

Donald Trump à son arrivée à Helsinki pour rencontrer Vladimir Poutine, le 15 juillet 2018. - Heikki Saukkomaa / Lehtikuva / AFP

Alors qu'il rencontre Vladimir Poutine ce lundi en Finlande, le président américain a également estimé que la Russie était "un ennemi".

A la veille de sa rencontre avec Vladimir Poutine prévue à Helsinki ce lundi, Donald Trump a estimé sur la chaîne CBS que l'Union européenne était un "ennemi" des Etats-Unis. Le président américain était interrogé dan l'émission Face the nation sur "le plus gros concurrent" ou "ennemi mondial" des Etats-Unis.

"Eh bien, je pense que nous avons beaucoup d'ennemis. Je pense que l'Union européenne est un ennemi, avec ce qu'elle nous fait dans le commerce. On ne penserait pas à l'Union européenne, mais c'est un ennemi", insiste Donald Trump, utilisant le terme "foe", qu'on peut traduire par "ennemi" ou "adversaire". 

La Russie et la Chine également citées

"La Russie est un ennemi dans une certaine mesure. La Chine est un ennemi sur le plan économique, c'est certainement un ennemi", a-t-il aussi ajouté. Avant d'attaquer sa tournée européenne, Donald Trump avait prédit que l'étape d'Helsinki, avec Vladimir Poutine, serait la "plus facile". Mais ses dernières déclarations risquent de tempérer les espoirs de détente entre Washington et Moscou.

Des propos qui ont fait réagir Donald Tusk, le président du Conseil européen. "Les Etats-Unis et l'Union européenne sont meilleurs amis. Ceux qui disent que nous sommes ennemis répandent de fausses nouvelles", a -t-il déclaré sur son compte Twitter, reprenant l'une des expressions favorites de Donald Trump, qui voit des "fake news" partout.

Quand il conseillait à May de "poursuivre l'UE en justice"

Dans la suite de l'interview, le président américain tente de nuancer ses déclarations.

"Mais cela ne veut pas dire qu'ils sont mauvais. Cela ne veut rien dire. Cela signifie qu'ils ont l'esprit de compétition. Ils veulent bien faire et nous voulons bien faire", poursuit Donald Trump, qui déclare "respecter les dirigeants de ces pays". 

Mais sur le plan commercial, ils ont vraiment profité de nous et beaucoup de ces pays sont dans l'OTAN et n'ont pas payé leurs factures", a-t-il conclu. Après sa rencontre mouvementée avec lui au Royaume-Uni, la Première ministre britannique Theresa May a révélé dimanche que Donald Trump lui avait suggéré de poursuivre en justice l'Union européenne afin de mener à bien le Brexit, plutôt que de négocier avec elle. 

Charlie Vandekerkhove