BFM Business

Gilets jaunes: au lendemain de la manifestation, les Champs-Elysées dévastés par les violences

Deux à trois jours devraient être nécessaires pour nettoyer la "plus belle avenue du monde", encore marquée par les échauffourées de la manifestation de samedi.

Un "acte 2" moins mobilisateur au niveau national, mais avec des incidents violents à Paris: la manifestation des "gilets jaunes" samedi a donné lieu à des échauffourées violentes, condamnées par Emmanuel Macron. C'est sur l'avenue des Champs-Elysées, dont une partie était interdite de rassemblement par les autorités, que les incidents ont été les plus importants. 

Pelleteuses et balayeuses à l'oeuvre

Au lendemain de la manifestation, nos journalistes sur place ont pu décrire un paysage dévasté sur la célèbre avenue du 8e arrondissement de Paris. Feux de signalisation effondrés, carcasses de voiture calcinées, vitrines explosées et grenades lacrymogènes éparpillées aux quatre coins des rues: l'avenue portait dimanche matin les stigmates des violents affrontements de la veille entre manifestants et forces de l'ordre.

La vitrine du célèbre Fouquet's a été perforée par les projectiles. Sur une centaine de mètres, des pavés ont aussi été arrachés, pour ensuite être lancés sur les forces de l'ordre. 

Pelleteuses et balayeuses étaient déjà à l'œuvre aux premières heures de la journée pour tenter de déblayer les débris. Une tâche de longue haleine: deux à trois jours devraient être nécessaires pour remettre l'endroit en état. 

Au total, la préfecture de police a dénombré 24 blessés à Paris, dont 5 parmi les forces de l'ordre. Un policier a été brûlé à l'aine. 69 personnes ont été interpellées, selon un bilan de la Préfecture de police.

CR avec Barthélémy Bolo et Isabelle Gollentz