BFMTV

Sommet Trump/Poutine: Trump espère aboutir à une relation "extraordinaire" avec Poutine

Donald Trump et Vladimir Poutine lors du premier jour de leur sommet à Helsinki le 16 juillet 2018

Donald Trump et Vladimir Poutine lors du premier jour de leur sommet à Helsinki le 16 juillet 2018 - Brendan SMIALOWSKI / AFP

Les présidents russe et américain sont réunis à Helsinki pour un sommet historique, au cours duquel ils seront amenés à aborder de nombreuses questions stratégiques comme le conflit en Syrie, l'annexion de la Crimée ou encore l'enquête sur l'ingérence russe dans l'élection américaine.

Le président américain Donald Trump a entamé lundi à Helsinki un sommet historique avec Vladimir Poutine en affichant son espoir d'aboutir à une relation "extraordinaire" avec son homologue russe. Le locataire de la Maison Blanche et l'homme fort du Kremlin se sont retrouvés en début d'après-midi dans le palais présidentiel, au cœur de la capitale finlandaise.

"Cela me fait très plaisir de vous rencontrer", "le temps est venu de parler de nos relations sur le fond", a déclaré Vladimir Poutine, tandis que Donald Trump exprimait l'idée selon laquelle "bien s'entendre avec la Russie est une bonne chose, pas une mauvaise chose". 

Au programme: un face-à-face avec leurs seuls interprètes, un déjeuner de travail avec leurs équipes et une conférence de presse commune. Entre autres sujets de débats: la situation en Syrie, l'annexion par la Russie de la Crimée (Ukraine), mais aussi l'enquête actuellement en cours à Washington concernant l'éventuelle influence russe sur la campagne présidentielle américaine.

"Chasse aux sorcières" du FBI

Le chef d'état américain, au pouvoir depuis 18 mois, affiche de longue date l'espoir de nouer une relation personnelle avec l'ex-officier du KGB, au pouvoir en Russie depuis 2000. Peu avant la première poignée de main, il a donné le ton dans un tweet.

Il a attribué les mauvaises relations entre Washington et Moscou à "des années de stupidité de la part des Etats-Unis" et à la "chasse aux sorcières" menée selon lui par le FBI qui enquête sur l'interférence russe dans la présidentielle de 2016. Le ministère russe des Affaires étrangères a réagi sur twitter expliquant être "d'accord" avec le président américain.

Dernière étape d'un voyage d'une semaine en Europe au cours duquel le président américain a critiqué ses alliés, Allemagne en tête, le sommet prend place dans un cadre de tensions géopolitiques entre les grandes puissances. Donald Trump a toutefois affirmé lundi que l'Otan n'avait "jamais été aussi forte", assurant qu'il n'y avait que de "l'amour" dans la salle.

L.D., avec AFP