BFMTV

Procès à New York d'un policier ayant tué un père de famille noir

La compagne d'Akai Gurley, Kimberly Ballinger, le 11 février 2015 à New-York

La compagne d'Akai Gurley, Kimberly Ballinger, le 11 février 2015 à New-York - SPENCER PLATT, GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP

La mort d'Akai Gurley avait exacerbé les tensions, après la mort de plusieurs Noirs aux mains de policiers. Celle de Michael Brown à Ferguson en août 2014 avait notamment provoqué des émeutes. Des manifestations avaient eu lieu à l'époque dans de nombreuses villes. Il s'agit d'un procès rare pour un policier.

Le procès d'un jeune policier qui avait tué en novembre 2014 un père de famille noir non armé dans une cage d'escalier mal éclairée de Brooklyn, doit s'ouvrir mercredi après-midi à New York, et l'accusé pourrait lui-même témoigner pour sa défense.

La mort d'Akai Gurley, 28 ans, quelques mois après celle d'Eric Garner, un autre père de famille noir lors d'une interpellation musclée à New York, avait suscité plusieurs manifestations dénonçant les brutalités policières à l'encontre des minorités dans la plus grande ville américaine.

Peter Liang, 28 ans, jeune policier débutant, est notamment inculpé d'homicide involontaire et homicide par négligence. Il a plaidé non coupable et risque jusqu'à 15 ans de prison. Il comparaît libre.

Son procès, rare pour un policier, doit s'ouvrir par la sélection des jurés. Les premières déclarations sont attendues lundi prochain.

Une balle en pleine poitrine

Dès le lendemain du drame, le chef de la police Bill Bratton avait reconnu que la victime, père d'une petite fille alors âgée de 2 ans, était "totalement innocente et n'était engagée dans aucune sorte d'activité criminelle". Le maire Bill de Blasio avait parlé d'"erreur tragique".

Akai Gurley n'était pas armé. Il avait été atteint d'une balle en pleine poitrine.

L'officier de police Peter Liang sort du tribunal le 11 février 2015 à New-York
L'officier de police Peter Liang sort du tribunal le 11 février 2015 à New-York © SPENCER PLATT, GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP

Le jeune policier d'origine asiatique avait commencé 18 mois plus tôt et était encore à l'essai. Le 20 novembre 2014, il était chargé d'une patrouille de routine avec un collègue dans la cité HLM Pink Houses de Brooklyn, théâtre de deux meurtres en un an. Après avoir vérifié le toit d'un immeuble, il en avait emprunté la cage d'escalier au 8e étage pour redescendre.

La lumière ne fonctionnait pas et il faisait très sombre. Au même moment, l'ascenseur n'arrivant pas, Akai Gurley avait emprunté la cage d'escalier au 7e étage avec une amie. Peter Liang, qui avait auparavant sorti sa lampe de poche et son arme, avait tiré.

"Je l'ai tué par accident", avait-il indiqué ensuite à son supérieur Vitaliy Zelikov, arrivé sur place, qui l'a raconté lors d'une audience préparatoire au procès mardi. Peter Liang "avait du mal à respirer", semblait choqué, était "incohérent dans ses propos", a-t-il témoigné.

Après avoir tiré, Peter Liang et son collègue Shaun Landau avaient hésité plusieurs minutes avant d'appeler leurs supérieurs, et n'avaient pas répondu aux messages radio qui leur étaient envoyés. Ils n'avaient pas non plus appelé les secours, selon la presse locale.

Un grand jury a retenu six chefs d'accusation: homicide involontaire, homicide par négligence, agression, mise en danger d'autrui par négligence et deux chefs de faute professionnelle.

Des manifestants au tribunal de New-York, le 11 février 2016 lors de l'inculpation de Peter Liang
Des manifestants au tribunal de New-York, le 11 février 2016 lors de l'inculpation de Peter Liang © SPENCER PLATT, GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP
la rédaction avec AFP