BFMTV

Paris "exige la libération" des deux journalistes de "Quotidien" arrêtés au Venezuela

Baptiste des Monstiers, l'un des deux journalistes arrêtés.

Baptiste des Monstiers, l'un des deux journalistes arrêtés. - TMC

Deux journalistes français de l'émission Quotidien ont été arrêtés mardi par les autorités vénézuéliennes à Caracas. Ce jeudi, le Quai d'Orsay affirme "tout mettre en oeuvre" pour obtenir "dans les plus brefs délais" leur libération.

Le ministère a fait savoir, ce jeudi, que le Quai d'Orsay "exigeait la libération" des deux journalistes français arrêtés au Venezuela.

"Nous exigeons leur libération et mettons tout en oeuvre pour l'obtenir dans les plus brefs délais", a déclaré la porte-parole du Quai d'Orsay, Agnès von der Mühll, lors d'un point de presse électronique.

Des diplomates français sont "en contact avec les autorités vénézuéliennes" depuis leur arrestation, a-t-elle précisé.

Deux journalistes chiliens expulsés

Pierre Caillé et Baptiste des Monstiers, reporters de l'émission Quotidien sur la chaîne TMC, ainsi que leur producteur dans le pays, ont été interpellés mardi par les autorités vénézuéliennes près du palais présidentiel de Miraflores, à Caracas, alors qu'ils couvraient un rassemblement de soutien au président Nicolas Maduro.

Trois journalistes de l'agence espagnole Efe ont également été arrêtés et deux confrères chiliens expulsés. Ces arrestations sont survenues à quelques heures d'une manifestation à l'appel de l'opposition qui exige la mise en place d'un gouvernement de transition et l'organisation d'élections générales libres. 

Ambre Lepoivre avec AFP